Le Service Minimum d’Accueil : une loi dangereuse et inapplicable

Le Service Minimum d’Accueil : une loi dangereuse et inapplicable dans Actualité du parti commission20scolaireCOMMUNIQUE DE PRESSE

DES ELUS SOCIALISTES ET REPUBLICAINS DE SEINE-SAINT-DENIS

Le Service Minimum d’Accueil : une loi dangereuse et inapplicable

Demain, la majorité des syndicats appelle à la grève et à la mobilisation générale. Les enseignants de l’éducation nationale comme les agents communaux et les agents du secteur des transports seront nombreux à cesser le travail.

Malgré cela, Monsieur DARCOS déclare que le Service Minimum d’Accueil fonctionnera.

Comment ? Avec quels agents ? Dans quelles conditions d’accueil ? Il n’en dit rien.

L’Inspecteur d’académie, conscient des difficultés, a récemment invité par courrier les maires à faire appel aux étudiants et à toute personne titulaire d’un CAV ou d’un CAE (contrats précaires) rappelant « qu’aucune qualification particulière n’est demandée » !!

Les maires des villes socialistes et apparentés de Seine-Saint-Denis, attachés à la qualité des services rendus à la population et à la sécurité et au bien être des jeunes élèves, refusent de faire preuve de la même irresponsabilité.

Il faut se rendre à l’évidence : l’accueil des enfants scolarisés en primaire et maternelle dans des conditions de sécurité et d’encadrement correctes, est impossible lors d’une grève des enseignants.

Face à ce dispositif dangereux, ils alertent à nouveau les parents : jeudi 29 janvier, un accueil adapté à de jeunes enfants ne pourra pas matériellement être organisé.Ils rappellent que cette mesure vient s’ajouter aux multiples attaques contre le service public d’éducation, qui doit faire face à d’importantes diminutions de postes et à la dégradation des conditions de travail des enseignants.

Ils réaffirment que les villes n’ont pas à se substituer à l’Etat dans le cadre d’un conflit qui l’oppose à ses propres agents. L’Education nationale est un service public d’Etat et c’est donc à l’Etat d’assurer la continuité de ce service, s’il le juge nécessaire.

Malgré les différences de traitement par la justice des différentes villes, les maires socialistes et apparentés de Seine Saint-Denis, restent solidaires et réaffirment avec force que la loi SMA est inapplicable, dangereuse pour les jeunes écoliers et cause de désorganisation majeure pour les services municipaux


Archive pour janvier, 2009

C’est la honte !!!

C'est la honte !!! dans Billet d'humeur image001

Plus de 30.000 ! Annoncé aussi fièrement qu’un taux de croissance flatteur, le nombre d’expulsions d’étrangers auquel la France a procédé cette année est présenté comme un « record » dont le pays devrait s’enorgueillir.

Pourtant, pour aboutir à de tels chiffres, se trouvent désormais expulsés du territoire des hommes et des femmes qui y vivaient depuis de nombreuses années et qui y avaient leur vie, leurs amis, leur conjoint, leurs enfants, leur travail et leurs espoirs.

Cette réalité doit faire prendre conscience à chacun que les personnes en situation irrégulière ne sauraient être ramenées, dans une logique populiste, à la catégorie administrative des gens à expulser.

signez la pétition

 

Journal de la section socialiste de Villemomble : edition de janvier 2009

Journal de la section socialiste de Villemomble : edition de janvier 2009 dans actualité locale 1212 dans Journal 

 

 

 

 

Vous ne l’avez pas eu dans votre boite aux lettres !!!!! 
Téléchargez ici le journal des Socialistes de Villemomble

fleche027 dans Vie des quartiersJournal janvier 2009

Retrouvez de l’information locale ou nationale
et aussi ce que Monsieur le Maire ne vous dit pas dans le journal municipal…..

Bonne lecture.

 

 

 

.

 

 

 

Manifestation le 17 janvier 2009 pour soutenir l’Ecole Publique

Le Parti socialiste appelle les Françaises et les Français à soutenir l’école publique samedi 17 janvier

Manifestation le 17 janvier 2009 pour soutenir l'Ecole Publique dans Actualité du parti commission20scolaireLe 12 janvier 2009

Le Parti Socialiste constate que le Président de la République n’a aucunement pris conscience de la crise profonde qui touche l’école publique. Alors que les réformes proposées par le gouvernement, comme celles du lycée, du bac professionnel, du recrutement des enseignants ou des programmes du primaire, rencontrent une opposition massive des personnels, des élèves et des parents d’élèves Nicolas Sarkozy ne fait rien pour restaurer un climat de confiance dans l’éducation, condition indispensable à toute politique éducative efficace.

L’annonce d’une mission de concertation pour la réforme du lycée, conduite par Richard Descoings, est une tentative de diversion qui masque mal la volonté de poursuivre l’entreprise de déstabilisation de l’école publique. Il est un peu tard pour annoncer des concertations alors que toutes les réformes ont été annoncées !
Le Parti Socialiste réaffirme que seul l’abandon des suppressions de postes dans le budget 2009 permettra de créer les conditions d’un débat serein.

De la même manière que Nicolas Sarkozy a adressé des vœux teintés de compassion à l’hôpital public alors qu’il est le premier responsable de son affaiblissement, le Président de la République feint de découvrir des difficultés dans l’école alors qu’il les a lui-même créés avec sa politique budgétaire de suppressions massives de postes. Comment faire le constat que l’ascenseur social est en panne, et dans le même temps imposer une telle saignée budgétaire et mettre à mal la carte scolaire ?

Cette incapacité à entendre les attentes de la communauté éducative est d’autant plus préoccupante que l’école a besoin de changements. Il est urgent de lutter contre l’échec scolaire en renforçant le dispositif des ZEP et en instaurant un service public du soutien scolaire. Il est de même primordial de donner une priorité à la formation des enseignants, en privilégiant la préparation sur le terrain et en renforçant les IUFM, contrairement à ce qu’a entrepris Xavier Darcos. Un vaste chantier d’amélioration des méthodes pédagogiques du primaire au lycée doit être lancé, pour promouvoir l’apprentissage individualisé, favoriser l’accès à l’autonomie des jeunes, revoir les temps d’apprentissage à l’école, soutenir le travail en équipes des enseignants et revaloriser les filières professionnelles. Une réforme de l’orientation doit être engagée pour rendre plus performant le service public d’orientation et améliorer la transition entre le lycée et l’université.

Dans la frénésie d’annonces médiatiques de Nicolas Sarkozy, la création d’un Haut commissaire à la jeunesse est une mascarade indécente. 3 ans après les violences urbaines, le gouvernement s’obstine à affaiblir les acteurs des politiques pour la jeunesse : suppression de 25% du financement des actions des associations d’éducation populaire, démantèlement d’établissements publics indispensables comme le CNJ,  le CIDJ  ou encore l’INJEP, Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire, dont la disparition est programmée pour 2009.

Le Plan de relance de Nicolas Sarkozy a d’ailleurs révélé cette absence cruelle de mesures visant à soutenir la jeunesse et son éducation. C’est pourtant en protégeant et en investissant dans les compétences des jeunes générations que la France pourra relever le défi d’une économie plus forte et plus solidaire. A défaut, Nicolas Sarkozy fera des jeunes les premières victimes de la crise.

Le Parti socialiste appelle les Françaises et les Français à soutenir l’école publique en participant aux  manifestations organisés dans les départements samedi 17 janvier à l’appel des parents d’élèves, élèves, étudiants, et personnels de l’éducation.

Communiqué de Bruno JULLIARD,
Secrétaire national à l’Education

 

 

.

BONNE ANNEE 2009

BONNE ANNEE 2009 dans Actualité du parti ligne1057 

120pxlogopartisocialistefrance dans actualité localeLES SOCIALISTES DE VILLEMOMBLE

VOUS SOUHAITENT UNE TRÈS BONNE ANNÉE 2009

ligne1057

Les socialistes ont débattu lors de leur congrès, et ils ont débattu vivement. Il semble que tous les tenants de partis qui pratiquent l’unanimité obligatoire, tous les tenants des élections par appauvrissement et acclamations, tous les tenants de la motion unique proposée par la direction sortante n’aient pas compris que nous ayons eu six motions et trois candidatures au vote.  

Pourtant ce pluralisme des idées et des personnalités est vieux comme le socialisme : les polémiques étaient vives entre Jaurès et Guesde, entre Blum et sa minorité d’alors, entre Mitterrand et Rocard et pourtant la gauche a gagné en 1936, 1981, 1995.

Le débat, c’est notre marque de fabrique, et le débat pluraliste mené au bout est une chose saine, y compris pour réfléchir ensemble à fond sur ce qu’est notre société, sur ce que nous proposons comme programme, comme méthode, comme alliances.

À Villemomble nous avons débattu, et disons le ouvertement toutes les motions soumises ont été défendues et ont reçu des suffrages, les trois candidats au premier tour, les deux candidates au second tour ont eu des voix en bon équilibre et… c’est très bien ainsi !

La preuve en est que nous avons même reçu des demandes d’adhésion pour participer au débat !

Qu’à côté du débat d’idées, les ambitions existent, c’est une évidence humaine et même une nécessité car les idées ont besoin de talents pour les porter.

Martine Aubry est notre première secrétaire à toutes et tous, Ségolène Royal est une personnalité évidente et éminente, Benoît Hamon un espoir confirmé, et Bertrand Delanoë un maire de référence et de conviction qui rend notre gestion municipale bien palichonne.

Ainsi, alors que la mairie de Paris repasse la distribution d’eau en régie municipale, la qualité et le prix de l’eau posent problème à Villemomble. Alors que tous les grands travaux d’investissement font l’objet de débats publics et d’information complète à Paris, c’est toujours le brouillard sur l’avenir du centre d’hygiène qui déménage avenue Outrebon sans qu’on sache bien ce que devient le bâtiment libéré de l’avenue du Raincy; de même le déménagement annoncé du Conservatoire vers la rue Circulaire s’accompagne du secret total sur le devenir des bâtiments de la rue Mercière ainsi libérés…

Alors le débat a eu lieu, et maintenant au travail !

Pour renforcer l’alternative de gauche, de progrès et de démocratie dont notre pays et notre ville ont tant besoin, nulle voix, nulle énergie ne sera de trop : rejoignez nous !

Jean-Alain Steinfeld
Secrétaire de la section de Villemomble

 

.

Disparition d’un ami

Disparition d'un ami dans actualité locale julienJulien Coeugnet nous a quitté tout doucement l’été dernier.
C’était une figure populaire de Villemomble . Artisan ébéniste, il a vécu toute sa longue vie rue Guilbert.
Pour les socialistes de Villemomble il fut conseiller municipal et leur trésorier. Il était actif dans sa paroisse et dans les associations caritatives de notre ville.

Il reste bien présent dans notre mémoire.

 

 

.

la republique c'est l'arrac... |
UNI ... |
Good Morning Africa ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amours mauvaises
| Gueyo, dynamique de dévelop...
| Camp Laïque