Tous le 20 mai à la belleviloise pour défendre le service public

Tous le 20 mai à la belleviloise pour défendre le service public dans Actualité du parti 120pxlogopartisocialistefrance

Le 20 mai, défendons nos services publics !

Au lendemain du meeting national de Marseille pour les élections européennes, le Parti socialiste organise une grande journée de mobilisation consacrée aux services publics.

Autant sur le plan national que sur le plan européen, la droite a mené une politique idéologique de destruction volontaire des services publics par leur mise en concurrence extrême, et ce au mépris de la justice sociale. Face à cette politique, nous souhaitons réaffirmer notre attachement au Pacte social dans le cadre européen.

L’Europe de demain ne passera que par un renforcement de la cohésion sociale entre les citoyens européens. A ce titre, de nombreuses actions de défense des services publics auront lieu en France ainsi que des conférences de presse des têtes de liste du PS pour les élections européennes.

Tous à la Bellevilloise !

Cette journée se clôturera par une grande réunion publique à Paris en présence d’Harlem Désir, tête de liste de la région Ile-de-France et Laurent Fabius, député de Seine-Maritime. La réunion aura lieu à la Bellevilloise de 19h à 22h sous forme de deux tables rondes avec des intervenants syndicaux et politiques.

La première table ronde animée par Razzy Hammadi, secrétaire national aux services publics, sera axée sur les services publics au niveau national: La Poste, EDF GDF, RFI, Pôle emploi: autant de domaines seront abordés. Lise Kossibale, déléguée nationale aux services publics et à l’Europe animera la deuxième table ronde sur les services publics en Europe. Le débat portera notamment sur les SSIG et la transposition de la directive « Services » (également appelée directive « Bolkestein ») qui doit se faire avant décembre 2009.

Cette réunion publique aura lieu avec la participation de Michel Vauzelle, président de la région PACA et Jean-Louis Destans, président du conseil général de l’Eure.

Mobilisez-vous et rejoignez dès maintenant nos réunions publiques, tractages et les événements prévus près de chez vous dans notre rubrique « Tous les événements« .

Suivez l’événement en direct sur Changerleurope.fr

Rejoindre l’événement Facebook

Voir le plan d’accès à la Bellevilloise

Télécharger le tract « Notre bouclier social »

Télécharger l’invitation de la réunion à la Bellevilloise

Retrouvez toute l’actualité de campagne nationale sur http://changerleurope.fr


Archive pour mai, 2009

Tirs sur des policiers à la Courneuve

Tirs sur des policiers à la Courneuve dans Conseil Général logocg93Communiqué de Claude Bartolone,
Député et Président du Conseil général de Seine-Saint-Denis
le 18 mai 2009,

Tirs sur des policiers à la Courneuve :
Faudra-t-il attendre un drame pour que le gouvernement agisse ?

Samedi soir à la Courneuve, les forces de l’ordre ont été victimes de tirs à l’arme de guerre, dans le cadre d’une opération de police.

Je voudrais d’abord dire ma solidarité et mon soutien à la police de la République, dont les représentants effectuent un travail difficile et courageux au quotidien. Je salue leur sang-froid et leur sens des responsabilités.

Madame la Ministre de l’Intérieur se rend aujourd’hui en Seine-Saint-Denis. Cette visite est normale et nécessaire. Mais faudra-t-il attendre qu’un drame survienne pour qu’enfin ma demande d’un rattrapage des moyens de sécurité publique soit entendue ?

Voilà des années que je ne cesse d’interpeller le gouvernement quant à un déficit chronique d’effectifs de police sur le terrain, notamment pour assurer une présence policière au quotidien. Le 14 avril dernier, j’adressais encore un courrier à la Ministre de l’Intérieur, resté à ce jour sans réponse. Il y a urgence. En Seine-Saint-Denis, ce sont 400 policiers qui manquent dans nos commissariats.

Au-delà des clivages politiques, je crois porter cette demande au nom de tous les élus.

Il faut un vrai plan de rattrapage pour ce département. J’invite Madame la Ministre de l’Intérieur à convoquer très vite une table ronde avec l’ensemble des élus du département pour travailler à une politique de sécurité publique ambitieuse et partagée.

Alors, oui, il faut condamner ces faits et soutenir les forces de l’ordre. Mais pour donner un sens à cela, il faut maintenant que le gouvernement cesse de faire croire aux Français que l’on peut faire plus de sécurité avec moins de policiers.

Il crie « Sarkozy je te vois » et est poursuivi

dépèche AFP

Il crie

Un Marseillais de 47 ans doit comparaître le 19 mai devant le Tribunal de police de Marseille, accusé de « tapage injurieux diurne » pour avoir crié à deux reprises « Sarkozy, je te vois! » alors qu’il assistait à un contrôle d’identité un peu musclé à son goût.Le 27 février 2008, peu avant 18H00, cet enseignant –qui a souhaité garder l’anonymat– passe dans la gare centrale Saint-Charles de Marseille où deux policiers sont en train de contrôler l’identité de deux personnes. Trouvant ce contrôle un peu « viril », il crie alors à deux reprises « Sarkozy, je te vois », provoquant l’hilarité des passagers, témoins de la scène.

Les policiers, estimant que l’apostrophe a attiré l’attention du public et gêné leur contrôle, l’emmènent alors au poste de police de la gare pour procéder à un contrôle d’identité et dresser un procès-verbal.

Les représentants de la force publique y affirment que « par la durée et la répétition de ses cris », l’enseignant a porté atteinte à la tranquillité publique, contrevenant ainsi à l’article 13-37 du code de la santé publique.

Croyant l’affaire close, le Marseillais a eu la surprise, plus d’un an plus tard, d’être convoqué au commissariat du 9e arrondissement début avril 2009, puis de recevoir le 20 avril une citation à comparaître devant le juge de proximité.

Selon son avocat, Me Philippe Vouland, contacté par l’AFP, le motif des poursuites a changé: il est désormais reproché à son client un « tapage injurieux diurne troublant la tranquillité d’autrui », délit passible d’amende selon l’article R 632-1 du Code pénal.

un appel à manifestation d’Amnesty

un appel à manifestation d'Amnesty dans Billet d'humeur logoamnestyPas de preuves matérielles. Pas d’arme. 7 témoins sur 9 se sont rétractés depuis le premier procès. Un autre homme est mis en cause par plusieurs témoins.

MALGRE LES TRES NOMBREUX DOUTES SUR SA CULPABILITE, AUCUN TRIBUNAL N’A SOUHAITE EXAMINER LES NOUVEAUX TEMOIGNAGES.POUR DES RAISONS DE PROCEDURE. UNE NOUVELLE DATE D’EXECUTION PEUT ETRE FIXEE TRES PROCHAINEMENT.

Le 16 avril 2009, après le refus par la cour du 11ème circuit de rouvrir un procès, Troy Davis a reçu un sursis à exécution de 30 jours, soit jusqu’au 16 mai, le temps de déposer un ultime recours devant la Cour Suprême des Etats-Unis. Celle-ci peut refuser l’appel sans même l’avoir examiné et… après le 16 mai, une date d’exécution peut être fixée à tout moment. De nombreux rassemblements et activités sont organisés durant le mois de mai : A Buenos Aires, à Istanbul, à Washington, à Atlanta, les citoyens du monde entier se rassemblent pour exiger la justice pour Troy Davis. La liste des évènements organisés aux quatre coins du monde grossit chaque jour.

En France, les militants d’Amnesty International vous appellent à un RASSEMBLEMENT A PARIS, le jeudi 14 mai à 19h30, à la Fontaine aux Innocents (forum des Halles, sortie porte Lescot), place Joachim du Bellay, à l’angle des rues Berger et Saint Denis, 75001, M° Chatelet, RER Chatelet Les Halles.

Le 14 mai, venez nombreux et accompagnés d’amis ! Diffusez le message à votre réseau. Merci si possible de confirmer votre présence en envoyant un email à l’adresse : troydavisparis14mai@gmail.com

RASSEMBLEMENT A NANTES, le mardi 19 mai à 18h00 sur la Place Royale (horaire à confirmer). Pour plus de détails, contacter denis.privas@wanadoo.fr

En moins de 2 ans, les mobilisations citoyennes à travers le monde ont empêché par trois fois l’exécution de Troy Davis. Continuons à nous mobiliser pour exiger que la justice américaine commue immédiatement sa peine de mort. D’autres rassemblements en France devraient être annoncés prochainement : consulter régulièrement www.amnesty.fr/troydavis

mfgazet dans Billet d'humeur

Compte de campagne…

Des sachets de graines de fleurs  rejetés  par la commission des comptes 
de campagne comme matériel électoral normal et remboursable 
lors d'une élection municipale ...          

Ca ne vous dit rien, amis et contribuables Villemomblois...
Si, mais c'est bien sûr...!!"

  »Un candidat Maire a acheté pour 4.905 euros de graines de fleurs (20% des dépenses electorales) ».
(Le canard enchainé du mercredi 29 avril 2009) --> lire l’article, cliquez ici

 Compte de campagne... dans actualité locale fleur

 

Lors du contrôle des dernières élections locales, la commission a constaté une augmentation notable de la fréquence et du montant global des dépenses consacrées à l’achat de « gadgets électoraux ». En effet, nombre de candidats ont effectué d’importants achats d’objets promotionnels en tout genre (stylos, jetons de chariots, sachets de graines de fleurs, tee–shirts, écharpes, lampes de poche, etc.). Ces objets ne pouvaient a priori être assimilés à des cadeaux en raison de leur faible coût unitaire et de leur distribution anonyme et aléatoire. Toutefois le montant global de l’achat représentait souvent une part élevée des dépenses électorales, ce qui a retenu l’attention de la commission, qui a utilisé son pouvoir d’appréciation au cas par cas pour définir ce qui pouvait être admis au titre des dépenses électorales remboursables. La commission a donc estimé que les dépenses correspondant au coût des objets offerts aux électeurs devaient être exclues du montant du remboursement dès lors que leur montant global était élevé en soi ou important par rapport au total des dépenses, mais maintenues dans le compte pour vérifier le respect du plafond des dépenses.  Elle a ainsi considéré que, que si l’article L. 106 du Code électoral prohibe le recours à toute forme de libéralités ou de dons, en argent ou en nature, en vue d’influencer le vote des électeurs, la distribution gratuite d’objets promotionnels de faible valeur ne pouvait pas entrer dans le champ d’application de ces dispositions. Néanmoins, la commission estime qu’il n’est pas dans l’esprit de la loi que la distribution importante par son coût global de tels objets puisse faire l’objet d’un remboursement sur fonds publics. En effet, cette distribution n’a ni pour finalité ni pour effet de contribuer au débat électoral et est donc assimilable à une libéralité. Elle a donc décidé que ces dépenses, à caractère évidemment électoral, devaient figurer au compte pour le calcul du plafond, mais devaient être retranchées du montant du remboursement forfaitaire de l’État auquel les candidats concernés pouvaient prétendre (11)L’absence de définition législative de critères déterminant le caractère ……. …. (11) 6 exemples de dépenses exclues du calcul du remboursement : 

  •  
    • 4 905 € (graines de fleurs) ; 20 % des dépenses 
    • 3 875 € (écharpes, gilets) ; 4 % des dépenses 
    • 2 351 € (tee–shirts et stylo) ; 10 % des dépenses 
    • 2 296 €.(graines de fleurs) ; 27 % des dépenses 
    • 1 323 € (tee–shirts) ; 10 % des dépenses 
    • 1 121 € (jetons de chariots) ; 16 % des dépenses

 Lien avec le rapport : http://www.cnccfp.fr/index.php?art=799#p1ch2_4

1er mai 2009 a Paris

1er mai 2009 a Paris dans Billet d'humeur photo00280Le « printemps des poètes » n’a pas été démenti le 1er mai 2009……

L’imagination était au pouvoir

retrouvez ici les autres photos de l’album

1er mai 2009
Album : 1er mai 2009
Les socialistes de Villemomble à la manifestation Parisienne
5 images
Voir l'album

la republique c'est l'arrac... |
UNI ... |
Good Morning Africa ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amours mauvaises
| Gueyo, dynamique de dévelop...
| Camp Laïque