« Xénophobie » : l’édito du New York Times contre Sarkozy

« Xénophobie » : l'édito du New York Times contre Sarkozy dans Billet d'humeur divers057Article du site Rue89  

L’influent quotidien américain The New York Times consacre ce vendredi un éditorial inquiet à la campagne sécuritaire de Nicolas Sarkozy, sous le titre « Xénophobie : montrer du doigt les non-Français ». Une prise de position qui s’ajoute à l’émotion suscitée à l’étranger par les images en provenance de France, comme l’expulsion de mal-logés à La Courneuve, diffusées sur toutes les grandes chaînes internationales (CNN, BBC, Sky…) avec des mises en garde sur « des images dérangeantes ».

Voici les principaux extraits, traduits, de l’éditorial du New York Times :

« La France n’a pas d’équivalent au 14e amendement [de la Constitution des Etats-Unis, qui garantit l'égalité entre les citoyens, ndlr], mais le président français, Nicolas Sarkozy, qui aime se faire appeler “Sarko l’Américain”, est en train d’alimenter des sentiments anti-immigrés dangereux pour des gains politiques à court terme. »

Après avoir fait la liste des annonces concernant la déchéance de nationalité française, la fin de l’automaticité de la nationalité française pour les jeunes délinquants d’origine étrangère, ou les mesures anti-Roms, des derniers jours, l’éditorialiste du New York Times conclut :

lire la suite


Archive pour août, 2010

La république des copains

Claude Bartolone sur RTL : «Eric Woerth incarne le retour des copains et des coquins»

CC RTL

Invité ce jeudi matin sur RTL, le député socialiste et secrétaire national aux relations extérieures, Claude Bartolone est revenu sur les dernières révélations dans l’affaire Woerth, pour le rôle qu’aurait tenu l’ancien ministre du Budget dans la succession du sculpteur César. En effet, selon le quotidien Libération, Eric Woerth aurait permis un dégrèvement fiscal de 27 millions d’euros sur la succession du sculpteur César alors qu’il occupait le poste de ministre du Budget.

Claude Bartolone a estimé que le ministre du Travail incarnait «le retour des copains et des coquins», considérant qu’Eric Woerth «ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même» car «il a installé un tel écart entre ce qui était attendu par les Français de sa personnalité et ce qu’il est réellement aujourd’hui».

Le président du conseil général de Seine-Saint-Denis, Claude Bartolone est également revenu sur les «liens un petit peu compliqués qui existaient entre le ministre du Budget et la fonction de trésorier de l’UMP» demandant à ce que la justice soit saisie de l’enquête «s’il devait y avoir des malversations».

Claude Bartolone a rappelé qu’Eric Woerth était «devenu la suite du rendez-vous du Fouquet’s», le lieu très sélect où Nicolas Sarkozy avait fêté sa victoire à la présidentielle de 2007. Nicolas Sarkozy a «installé une telle proximité entre l’argent et la politique qu’il paie intérêts et capital aujourd’hui» a conclu l’élu socialiste.

Sarkozy et la sécurité

Discours de Nicolas Sarkozy: une stratégie de «boucs émissaires» pour masquer «l’échec» de la droite sur la sécurité

Benoît Hamon a réagi aux propositions de Nicolas Sarkozy sur la déchéance de la nationalité pour les criminels étrangers, ainsi qu’aux nouvelles annonces sur la sécurité.

http://www.dailymotion.com/video/xe7few

Le porte-parole du PS estime qu’ «à chaque fait divers correspond un discours du président de la république sans pour autant que ça en change rien la réalité de la violence sur le terrain».

Il a notamment rappellé la réduction des effectifs de sécurité et de police dans la circonscription de sécurité de Grenoble:

Sarkozy et la sécurité dans Politique Nationale discours-de-nicolas-sarkozy-une-strategie-de-boucs-emissaires-pour-masquer-l039echec-de-la-droite-su-36648

«Comment lutter contre la sécurité avec moins de policiers?» s’est-il interrogé, avant de souligner la stratégie du chef de l’Etat de chercher des «boucs émissaires» parmis des catégories de la population, afin de faire oublier «l’échec» de sa politique de sécurité.

«Depuis qu’il a les pleins pouvoirs en matière de lutte contre l’insécurité, c’est à dire depuis qu’il était ministre de l’Intérieur en 2002, la France est moins sûre maintenant qu’elle ne l’était avant lui», a-t-il conclu.

la republique c'est l'arrac... |
UNI ... |
Good Morning Africa ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amours mauvaises
| Gueyo, dynamique de dévelop...
| Camp Laïque