Le Premier Ministre met un zéro pointé à Patrice Calméjane

Le Premier Ministre met un zéro pointé à Patrice Calméjane dans Bétisier du Maire de Villemomble policierrefLe 13 décembre 2010, dans une déclaration, le Premier Ministre a affirmé, que les policiers condamnés a Bobigny avaient commis des « faits injustifiables », en rappelant que l’honneur de la police » exigeait « un comportement exemplaire ». Le Premier Ministre a appelé chacun « à la modération et au sens des responsabilités ». « Le respect dû à la justice est un des fondements de l’Etat… » a t’il indiqué.

http://www.lepoint.fr/societe/bobigny-fillon-estime-injustifiables-les-faits-commis-par-les-policiers-condamnes-13-12-2010-1274682_23.php

Par ces mots, il désavoue clairement les 5 parlementaires, dont le Maire de Villemomble Patrice Calméjane, qui avait signé un soutien aux policiers condamnés vendredi à Bobigny pour avoir accusé un homme à tort.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20101211.OBS4540/des-parlementaires-ump-solidaires-des-policiers-condamnes.html

Au moment de l’anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’homme (10 décembre 1948), dans le pays où le mot « Egalité » est au fronton de tous les édifices publics, ces 5 hommes politiques avaient défendu par leur soutien une justice des puissants contre la justice du simple citoyen.

Comment ceux qui font les lois, peuvent se permettre, de bafouer ainsi une décision de justice ?
Par ce soutien, ils salissent le travail de tous les policiers qui font leur travail honnêtement.

Il ne s’agit pas pour eux de défendre le métier de policier, d’expliquer les conditions difficiles de leur travail, et de demander plus de moyens pour qu’ils puissent exercer en sécurité, mais bien de justifier le fait que des policiers, détenteurs de l’autorité, aient menti en accusant à tort une personne.

Ces élus montrent à notre jeunesse une bien triste image de leur conception de la justice.

Pour mémoire, c’est ce même Patrice Calméjane, Maire, qui voulait instaurer à Villemomble une police Municipale sous son autorité !!! Les Villemomblois ont eu raison de ne pas lui faire confiance.


Archive pour décembre, 2010

Claude Bartolone saisit le Conseil constitutionnel sur la dette de l’etat

Claude Bartolone saisit le Conseil constitutionnel sur la dette de l'etat dans Conseil Regional logocg93Communiqué de Claude Bartolone (14 decembre 2010),
Député et Président du Conseil Général de Seine Saint-Denis

Les Présidents de Conseils généraux de gauche ont décidé la semaine dernière de saisir le Conseil Constitutionnel d’une Question Prioritaire de Constitutionnalité, au sujet des transferts de charge non compensés.

La saisine du Conseil Constitutionnel intervient au terme d’un long processus, qui a vu la Seine-Saint-Denis prendre toute sa part dans le combat contre l’assèchement des finances territoriales.

Devant l’immensité de la dette de l’Etat envers les départements – 640 millions pour la Seine-Saint-Denis depuis 2004 -, j’ai déposé en en juin et septembre 2010 deux recours pour réclamer la compensation des dépenses liées à l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) et au RMI-RSA, pour un montant total de 278, 6 millions d’euros.

J’ai également été en avril dernier à l’initiative de l’adoption d’un budget en déséquilibre. Ce « budget de révolte », en incluant la somme de 75 millions d’euros au titre de la dette de l’Etat pour l’année en cours, a résonné comme un véritable cri d’alarme, pour dénoncer la situation faite à nos départements. Car au-delà des transferts de charges non compensés, la disparition brutale de la Taxe Professionnelle comme le gel de nos dotations ont plongé nos finances dans le rouge, alors même que les besoins sociaux augmentent.

Partout en France, à droite comme à gauche, la Seine-Saint-Denis avait reçu à l’époque de nombreux soutiens et servi d’exemple à d’autres collectivités.

Malgré les appels au dialogue qui ont eu lieu depuis, le gouvernement a fait le choix de l’aveuglement.

Face à cette intransigeance, et comme le feront bientôt l’ensemble des Présidents de Conseils généraux de gauche, j’ai saisi le tribunal administratif de Montreuil d’une Question Prioritaire de Constitutionnalité pour faire reconnaître par le juge que les dispositifs de compensation financière des transferts de charges, institués par la loi, sont désormais largement insuffisant et bafouent le principe de libre administration et d’autonomie financière des collectivités.

Conseil géneral de seine-saint-denis exemplaire dans sa politique d’intégration des personnes en situation de handicap

 Conseil géneral de seine-saint-denis exemplaire dans sa politique d’intégration des personnes en situation de handicap dans Conseil Général logocg93Communiqué de Claude Bartolone, Président du Conseil Généréral de Seine Saint-Denis 

Le Conseil général de Seine-Saint-Denis compte au sein de ses personnels 5.5% de travailleurs en situation de handicap.

En plus de l’existence d’une mission handicap permettant la mise en œuvre de la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, le Conseil général a souhaité aller plus loin dans sa politique en faveur des personnels handicapés. Le 23 novembre 2010 le Département a signé une convention de 1.2 millions d’euros avec le Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction publique (FIPHFP).

Cette convention marque la volonté du Département de mieux travailler au bien être des agents, de favoriser le recrutement et le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap, d’améliorer leur accompagnement et d’adapter leur environnement professionnel.

Dans cette logique, le Département a mis en place des formations pour les agents malentendants et malvoyants ainsi que des bilans de compétences. Un parcours de formation handicap pour l’ensemble des agents, qui peuvent bénéficier de modules de sensibilisation au handicap, a par ailleurs été créé.

Le Conseil général a également réalisé de nombreux aménagement permettant d’accueillir tous les personnels, quel que soit leur handicap à la fois au niveau de l’accueil des bâtiments mais également des relations sociales.

Nouvelle attaque contre l’ecole publique.

Nouvelle attaque contre l'ecole publique. dans Politique Nationale commission20scolaireCommuniqué de Presse du CNAL

(Comité National d’Action Laïque)

Le sénateur Carle : «ange gardien» de l’École privée

Le sénateur Carle est un récidiviste. Il s’était déjà illustré avec une loi imposant aux maires de financer la scolarité des élèves de leur commune que leurs parents choisissent d’inscrire dans une école privée hors commune. Il poursuit aujourd’hui son travail de sape de l’École publique en faisant adopter par le Sénat une rallonge budgétaire de 4 millions d’euros en faveur de l’enseignement privé. Cerise sur le gâteau, cette manne est puisée sur des crédits prévus pour l’École publique.

Au moment où l’on contraint l’École de la République à des sacrifices destructeurs, cette démarche est proprement indécente et injuste. Elle l’est d’autant plus qu’une nouvelle fois, dans le budget 2011, le privé ne supporte que 10 % des suppressions d’emplois alors qu’il représente 17 % des effectifs scolarisés. Il est donc considérablement épargné. Mais cela ne suffit visiblement pas au sénateur Carle qui souhaite, sans vergogne, « compenser » les suppressions prévues en faisant voter cette obole de 4 millions.

Pour le CNAL, cette nouvelle offrande est une provocation inacceptable. Il appelle les parlementaires à soutenir sans ambages l’École de la République en rétablissant les crédits qui lui étaient alloués.

Paris, le 2 décembre 2010

Christiane Allain (FCPE) – Présidente du CNAL pour 2010-2011
Laurent Escure  – Secrétaire général du CNAL

Questions posées par le groupe socialiste au conseil municipal du 25 novembre 2010

Questions posées par le groupe socialiste au conseil municipal du 25 novembre 2010 dans Conseil Municipal email1010Ndlr : Villemomble est une de ces villes où le public n’a pas le droit d’intervenir pendant le conseil municipal et où l’opposition peut poser généreusement 3 questions par ecrit et déposées 48 heures à l’avance auxquelles Monsieur le Maire fait une réponse lue sans qu’il n’y ait de débat…
Enfin, bien évidement, les interventions de l’opposition n’apparaissent pas dans le compte rendu du conseil municipal (il suffit de le lire ou mieux de venir écouter).
Et oui, on ne peut pas, comme notre Maire, faire partie d’un groupe de députés UMP (« la droite populaire ») dont certains porte-paroles prônent une alliance avec le FN en 2012 et aimer le dialogue démocratique avec son opposition.
http://villemomblesocialiste.unblog.fr/2010/10/21/alliance-de-la-droite-ump-avec-le-front-national/
Ah,  la démocratie à la Villemombloise !!!!


————————————
 Questions posées au conseil municipal du 25 novembre 2010

Monsieur le Maire,
Veuillez trouver ci-dessous trois questions orales pour le conseil municipal du 25 novembre 2010.Le groupe socialiste écologiste et citoyen, Liste « Villemomble en mouvement » pour une ville innovante et solidaire » : Mme Pochon, M. Benayoun, M. Daydie, Mme Gazet, M. Steinfeld.

  1. « Paris Métropole » rassemble à ce jour 170 membres (communes, intercommunalités, départements, région). Grâce à une démarche coopérative, ce syndicat mixte d’études agit pour trouver des réponses aux défis sociaux, économiques et environnementaux de la Métropole. Envisagez vous une adhésion de notre commune ? Selon quelles modalités ?
  2. Alors que notre commune est à nouveau endeuillée suite à un accident sur la RN 302, y a t’il des projets à court terme pour sécuriser la traversée de la RN 302 ? Avez vous élaboré, en accord avec le conseil Général, de nouvelles mesures de sécurité (zone 30, nouveaux feux, circulation des vélos …) entre autres au niveau du secteur bibliothèque municipale – collège Pasteur – nouveau conservatoire ?
  3. Dans une intervention du 28/09/2010 à l’Assemblé Nationale vous vous inquiétez car « au niveau des communes, la décentralisation a confié aux maires la signature des attestations d’accueil sans contrôle par sondages des préfectures ». Pour 2009 et 2010, peut-on savoir combien de dossiers d’attestations d’accueil ont été déposés en mairie de Villemomble ? Combien ont été acceptés ? Combien ont été refusés y compris ceux refusés par le personnel de mairie sans vous être soumis ?

 

la republique c'est l'arrac... |
UNI ... |
Good Morning Africa ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amours mauvaises
| Gueyo, dynamique de dévelop...
| Camp Laïque