Villemomble : avons nous la droite la plus bête ?

Villemomble : avons nous la droite la plus bête ? dans actualité locale lolAvons nous, à Villemomble  la droite la plus bête et la plus partisane ?
On peut en effet s’interroger à la lecture du compte rendu du conseil Municipal de Villemomble du 19 mai 2011.

A la question écrite du groupe socialiste sur la commémoration de l’abolition de la peine de mort, la réponse du Maire est affligeante !
Et heureusement (ou plutôt malheureusement), il s’agit d’une réponse que le Maire a réfléchi et écrit à l’avance.

A gauche comme à droite, personne ne penserait, par exemple, à remettre en cause sa légitimité à Madame Veil pour la loi de 1975 sur le droit à l’avortement. Il s’agit d’une loi proposée par une ministre de droite, oui, mais d’une loi humaniste et juste qui va au delà des clivages droite/gauche.
Pour l’abolition de la peine de mort, c’est la même chose.
Cette loi, votée par l’Assemblée Nationale le 9 octobre 1981, est certes une loi présentée par un gouvernement de gauche, mais comme la loi Veil, il s’agit d’une loi qui va au delà des partis.
Personne ne penserait à remettre en cause le fait que François Mitterrand et Robert Badinter en sont les inspirateurs. .
Personne ne penserait que l’avancée humaine qu’a été cette loi ne doit pas être commémorée.

Personne ? Si, Patrice Calméjane, Maire deVillemomble, et représentant du groupe de la droite populaire à l’Assemblée Nationale.
Groupe de la droite populiste, heu pardon, populaire, qui entre autre, prône un rapprochement avec le front National qui lui, souhaite, un retour à la peine de mort.
 —————————————————————————————————————————————

extrait du compte rendu officiel du conseil municipal

Question du groupe socialiste : «Certaines communes voisines (Livry-Gargan, Bondy, Sevran, Clichy-sous-Bois) travaillent en coordination afin d’organiser une Commémoration de l’abolition de la peine de mort. Envisagez-vous quelque chose pour célébrer le trentenaire de ce réel progrès pour une justice humaine ?»

Monsieur le Maire répond : «Je voudrais tout d’abord rappeler qu’il ne s’agit pas du trentenaire puisque, même si le premier vote a été effectué en 1981, le vote définitif n’a été effectué qu’en janvier 2007 par une révision de la Constitution, qui stipule depuis, en son article 66-1 que « nul ne peut être condamné à la peine de mort ». Je fais remarquer que l’abolition, décidée par un gouvernement de gauche, n’était donc pas aboutie. C’est grâce à un gouvernement de droite que cette modification a été inscrite dans la Constitution, qui est beaucoup plus difficile à changer qu’une loi, puisqu’elle exige le vote des 2/3 des 2 assemblées. Il a été mis en place un système de rétention sûreté en 2007 qui rend obligatoire soit le soin, soit le maintien en détention si les personnes ne sont pas jugées capables de sortir de prison.
Il faut donc être extrêmement attentif quand il s’agit de commémorer un événement car il faut s’assurer dans un premier temps que l’ensemble du travail a été effectivement accompli. Pour ma part, j’estime que le texte véritable a démarré en 2007 et que le projet a abouti également en 2007 par l’action d’un gouvernement de droite. Je ne m’associerai donc pas à cette commémoration concernant l’abolition de la peine de mort. Je précise par ailleurs qu’en 1981, la peine de mort n’était plus appliquée depuis longtemps. »

 

la republique c'est l'arrac... |
UNI ... |
Good Morning Africa ! |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Amours mauvaises
| Gueyo, dynamique de dévelop...
| Camp Laïque