Election a Villemomble, Gagny, Rosny : Patrice Calméjane a encore perdu

Election a Villemomble, Gagny, Rosny : Patrice Calméjane a encore perdu dans actualité locale email1010A l’UMP, « les mauvais perdants » et  »soupçons de triches » on connait, l’actualité le montre bien.
On connait si bien, qu’a l’UMP locale, ils pensent que tout le monde triche…

Patrice Calméjane, qui en août (2 mois après sa défaite) signait encore ses courriers par « Député Maire », continue à penser qu’il n’avait peut être pas perdu son poste de député. Pour cela, il a déposé un recours devant le conseil constitutionnel pour contester sa défaite.
Les sages ont rejeté sa requête de manière si brève,  que cela ne laisse aucun doute sur le coté « mauvais perdant » de sa contestation.

Et oui, il va falloir que notre ancien député comprenne bien que les électeurs n’ont plus voulu de lui et de sa politique et qu’ils ont voté pour le changement : Pour Elisabeth Pochon, candidate du PS.

Retrouvez ici la décision du conseil constitutionnel:

http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-decisions/acces-par-date/decisions-depuis-1959/2012/2012-4616-an/decision-n-2012-4616-an-du-29-novembre-2012.135192.html


Archive pour novembre, 2012

Elisabeth Pochon, inauguration de la permanence de la députée de Villemomble, Gagny, Rosny

Elisabeth Pochon, inauguration de la permanence de la députée de Villemomble, Gagny, Rosny dans actualité locale inaug1

inaug2 dans Vos elus vous informent

Journal de la section Socialiste de Villemomble : Novembre 2012

Journal de la section Socialiste de Villemomble : Novembre 2012 dans actualité locale 1212 dans Journal 

Vous ne l’avez pas eu dans votre boite aux lettres !!!!! 
Téléchargez ici le journal des Socialistes de Villemomble

fleche027Journal novembre 2012

journal1109

Retrouvez de l’information locale ou nationale et aussi ce que Monsieur le Maire ne vous dit pas dans le journal municipal…..

Bonne lecture.

.

Villemomble grillagée

Villemomble grillagée dans actualité locale email1010Article (complet) paru dans le journal Villemomble Socialiste

Qualité de vie :

Villemomble Barricadée ! Villemomble grillagée ! Villemomble défigurée ! A quand Villemomble libérée ?

Charles de Gaulle doit se retourner dans sa tombe. Après avoir vu le gymnase Villemomblois qui portait son nom être débaptisé *, voilà le square De Gaulle entouré d’un haut grillage et fermé à partir de 16H00 le weekend…
Il semble d’ailleurs que cela va se transmettre à d’autres lieux Villemomblois, puisque le Square de Verdun (en face de l’église), et le Théâtre Georges Brassens vont avoir le droit au même traitement : des grilles.
Fini les joueurs de boules du square de Verdun, fini les discussions d’amoureux sur les marches du théâtre.

Le Maire a une conception des lieux publics et du vivre ensemble bien particulière. On ferme, on grillage, et en plus on « vidéo-surveille » !

S’il s’agit d’empêcher des nuisances nocturnes ou des activités illégales, il y a d’autres solutions que de monter des barricades autour des lieux publics.

« Les amoureux des bancs publics », si chers à Brassens, n’avaient déjà plus de banc à Villemomble (démontés depuis longtemps par le Maire).
Maintenant, ils n’auront plus les marches du théatre Brassens ni les squares pour « se bécoter et se dire des je t’aime pathétiques »…

JMM

* NDLR :« il suffit d’aller sur le site de la ville de Villemomble pour voir que :

2007 : Ouverture du Gymnase De Gaulle, boulevard Carnot
http://www.villemomble.fr/spip.php?article134 »degaulle dans Billet d'humeur

Villemomble : Conseil Municipal

L’opposition filmée ! Est ce à Villemomble ou a Pyong Yang?

Hier soir, pendant le conseil municipal, le Maire a fait filmer les conseillers municipaux de l’opposition pendant toute la séance (la caméra était clairement dirigée vers les groupes d’opposition).

Oui c’était bien l’opposition qui était filmée, en effet :

  • - Si c’était pour suivre la présentation des points abordés au conseil, c’est vers le Maire que la caméra aurait dû être tournée (il n’y a que lui qui parle à la tribune).
  • - S’il s’agissait des conseillers de la majorité, pas la peine, car cela aurait été un film muet (à part peut être lorsqu’ils font « chuttttt » quand le public bronche, avec un geste mal poli de la main).
  • - Donc il ne reste plus que l’opposition.

Lorsque le Parti Socialiste avait innové en filmant un débat houleux (plainte de SOS Racisme contre une décision du Maire), nous avions eu l’élégance de diriger la caméra sur l’ensemble de la tribune des adjoints.

Espérons que la totalité du débat d’hier soir sera visible et que les Villemomblois pourront entendre le Maire expliquer qu’il envisage de faire payer les collégiens Villemomblois qui utilisent les structures municipales pour faire du sport.

Pour mémoire, si le conseil général est responsable des collèges, il a financé fortement les gymnases municipaux utilisés par tous.
On se croirait revenu au bon vieux temps où il ne voulait pas trouver un terrain pour la construction du collège Pasteur en prétextant que les collèges ce n’était pas la ville….
Heureusement sous la pression de la communauté scolaire il avait cédé.

Villemomble : Conseil Municipal dans Bétisier du Maire de Villemomble cm_20121115

 

Cérémonie du 11 novembre à Villemomble

Elisabeth Pochon, la députée, les élus et les militants socialistes étaient présents à la cérémonie du 11 novembre pour rendre hommage aux morts pour la France.

 Cérémonie du 11 novembre à Villemomble dans actualité locale ph11112012_5-300x198

ph11112012_4-300x199 dans actualité locale

ph11112012_6-300x243

 

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l'emploi dans Actualité du parti 120pxlogopartisocialistefranceMardi 6 novembre 2012
Déclaration d’Harlem Désir, Premier secrétaire du Parti socialiste, sur le Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi

 Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a présenté ce matin le Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi.

 

Le gouvernement a pris le taureau par les cornes pour relever le défi de l’industrie et de l’emploi.

Pendant 10 ans, la droite a laissé tomber l’industrie en France. Notre industrie décroche, sa part dans la valeur ajoutée a diminué d’un tiers en 10 ans, 700 000 emplois industriels ont été détruits, nous sommes passés derrière l’Allemagne et l’Italie, nos parts de marché en Europe reculent, le commerce extérieur était excédentaire en 2002, il a battu un record de déficit de 71 milliards d’euros en 2011.

C’est cela le bilan de 10 ans de droite, l’abandon de l’industrie, un recul inacceptable par rapport aux capacités de notre pays qui dispose pourtant de nombreux atouts :

- l’excellence de la recherche publique

- la qualité de ses infrastructures et de ses services publics,

 - ses ingénieurs,

 - le niveau de productivité élevé des salariés français.

 Nous ne pouvons accepter un tel déclin de l’industrie en France. C’est l’ensemble de l’économie et des Français qui en subissent les conséquences. Pour le Parti socialiste, il n’y a pas d’économie forte sans industrie forte. De nombreux emplois de service en dépendent, ainsi que le maintien sur notre territoire des capacités de recherche, d’innovation et le maintien d’emplois qualifiés et bien rémunérés. C’est la puissance de notre économie, le retour de la croissance, l’avenir de nos exportations, l’emploi et le financement de la protection sociale qui sont en jeu.

 La droite avait théorisé une économie sans industrie au profit de la rente et de la finance, elle avait sacrifié l’industrie française. Le redressement de notre économie passe par une mobilisation forte et durable pour l’industrie.

 Pour les socialistes, la priorité absolue, c’est l’emploi. C’est pour cela que nous apportons notre soutien au plan d’ensemble présenté par le gouvernement qui vise à redonner toute sa force à notreéconomie et toute sa place à notre pays dans la compétition internationale.

 Le Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi est un plan d’ensemble pour la reconquête industrielle. Nous croyons à la nécessité d’une politique industrielle globale, cohérente et d’une intervention volontariste de l’Etat.

 Cette stratégie porte sur tous les facteurs nécessaires au redressement de notre industrie et de notre économie. Il ne faut pas opposer la compétitivité hors prix à la compétitivité prix. L’essentiel dépend de la qualité de nos produits, de leur montée en gamme, c’est-à-dire de la « compétitivité qualité ».

 Tous les leviers d’action doivent être activés. C’est pourquoi ce plan porte sur :

 - l’innovation et la recherche,

 - le soutien aux PME et aux ETI, qui représentent l’essentiel de l’emploi en France, pour permettre leur croissance et leur développement, en particulier à l’exportation,

 - un accès favorisé des PME à la commande publique,

 - le développement des filières d’avenir et la cohérence entre donneurs d’ordre et sous-traitants,

 - la formation des travailleurs et des jeunes, la sécurisation des parcours professionnels,

 - le dialogue social dans le pays et dans l’entreprise,

 - le soutien aux capacités d’investissement des entreprises et une baisse du coût du travail, sans affecter les salaires, par un crédit d’impôt favorisant l’emploi créé en France.

 Les comités d’entreprise devront être régulièrement informés de l’utilisation du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE). Nous serons particulièrement vigilants sur les politiques menées en matière de rémunération et d’emploi. Cette politique doit être une politique du donnant-donnant.

La mesure sera financée pour moitié par des économies de dépenses sur 3 ans ; et pour l’autre moitié, par une restructuration de la TVA étalée dans le temps, c’est-à-dire une nouvelle grille de TVA, à partir de 2014, avec une hausse du taux intermédiaire, une hausse limitée du taux normal et une baisse du taux sur les produits de première nécessité, en particulier l’alimentation et l’énergie, ainsi que par la fiscalité écologique.

Pendant 10 ans, la droite a prétendu lier la performance de notre économie à l’affaiblissement des droits sociaux, sans obtenir aucun résultat puisqu’il n’y a eu ni performance économique ni justice sociale.

Le plan est la démonstration que l’on peut redresser notre industrie en protégeant les Français et notre modèle social. L’impératif, c’est de gagner la bataille de l’emploi, du pouvoir d’achat et de redonner toute sa place au travail dans notre pays.

Le Parti socialiste appelle toutes les forces économiques et sociales à se mobiliser et à relever ce défi pour la France.

la republique c'est l'arrac... |
UNI ... |
Good Morning Africa ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amours mauvaises
| Gueyo, dynamique de dévelop...
| Camp Laïque