Crise municipale à Villemomble: Patrice Calméjane doit il, peut il, rester Maire de Villemomble ?

ane

Lors du conseil municipal du jeudi 28 septembre 2017, Patrice Calméjane a été désavoué par les conseillers municipaux de sa majorité.

En effet, pour la première fois dans l’histoire de Villemomble, le quorum n’a pas été atteint lors d’une séance du conseil municipal.
18 conseillers municipaux de la majorité ont boycotté la séance.

Les questions posées par les élus socialistes auraient elles ouverts les yeux à certains conseillers municipaux :

 

  • Emploi de la femme du Maire à un poste de direction de la municipalité avec des tensions dans les services,
  • Décision unilatérale du Maire de fermer l’hôtel d’entreprise en mettant en difficultés de nombreuses entreprises,
  • Nombreuses décisions de justice perdues par le maire avec des frais importants payés par les Villemomblois,
  • Abandon de certains quartiers de Villemomble,
  • Gestion autocratique de la ville.

Lors des dernières élections législatives, les Villemomblois avaient déjà sanctionné le Maire de Villemomble.

Patrice Calméjane doit il rester Maire ? Faut il dissoudre le conseil municipal et réélire le Maire ?
Que se serait il passé, s’il avait fallu voter le budget ?
Par sa gestion, Patrice Calméjane met en danger la ville en ne permettant pas au conseil municipal d’exercer sa fonction de débat et de décision collective et démocratique.

Est ce la fin de la dynastie Calméjane ?

 

 

Voici les questions posées au conseil municipal du 28 septembre 2017

1/ Fin juin 2017, vous avez décidé de fermer l’hôtel d’entreprises de la ville, mettant des entreprises Villemombloises devant le fait accompli. Certaines d’entre-elles se retrouvent ainsi à devoir quitter la structure dès le mois de septembre.

Monsieur le Maire nous ne comprenons pas votre manière de gérer cette ville. Vous fermez ce que vous avez toujours présenté comme le fleuron de votre politique économique.
Votre décision de fermeture a été prise sans aucune concertation préalable ni débat, ni information en conseil municipal. Pire, au dernier conseil municipal, interrogé par Elisabeth Pochon, conseillère municipale, sur le taux de remplissage de l’hôtel d’entreprises, vous avez répondu « 70% à peu près », sans même évoquer votre intention d’expulser les entreprises alors que votre décision était déjà prise. Nous ne sommes pas loin de l’insincérité devant votre conseil municipal.

Votre majorité est-elle d’accord avec votre décision ?
Monsieur le Maire, vous vous êtes engagé à « assister les entreprises, pour trouver une structure quasi équivalente ». Qu’avez-vous fait ? Avez-vous l’intention de répondre aux entreprises qui vous ont adressé des courriers recommandés et qui attendent encore une réponse ? Vous rendez vous compte que par votre seule décision vous mettez gravement en danger de nombreuses sociétés ?
Nous vous demandons d’expliquer à l’ensemble du conseil municipal ce qui se cache derrière cette décision incompréhensible et avec laquelle nous ne sommes absolument pas d’accord.

2/ La loi du 15 septembre 2017 pour la confiance dans la vie politique dispose qu’il est interdit à l’autorité territoriale de compter parmi les membres de son cabinet son conjoint, partenaire lié par un pacte civil de solidarité ou concubin. Nous voudrions savoir si compte tenu des répercussions sociétales engendrées par cette pratique des emplois familiaux, vous comptez par sens moral devancer l’application de la loi en mettant fin au contrat de collaborateur de cabinet occupé par votre femme ?

 

3/ Cet été encore, des incidents graves ont eu lieu à Bénoni Eustache. Tout l’été les habitants ont dû subir les bruits incessants à toute heure du jour et de la nuit des rodéos en quad et en motos. Cela a failli se terminer par un drame …un habitant excédé et qui a malheureusement craqué a dû quitter la cité.

Du point de vue de la sécurité des habitants et de leur tranquillité, la rénovation de la cité Benoni Eustache est un échec. Non seulement les aménagements n’ont rien empêché mais les dénivelés du parc urbain aménagé ont permis encore plus de cascades.

Dès l’origine de cette opération de rénovation, nous avions attiré votre attention sur le fait que fermer la rue Benoni Eustache était une très mauvaise idée. Alors même que dans l’ensemble des rénovations urbaines, la priorité est au désenclavement, à l’ouverture sur la ville, vous avez choisi la solution inverse, avec le résultat que l’on sait. Comme d’habitude vous avez agi seul sans tenir compte d’autres avis. Le délaissement des abords à Bénoni fait peine à voir et nous inquiète (fossés non comblés, aucun jeu pour les enfants …). Cela révèle aussi que tous les quartiers de Villemomble n’ont pas le droit à la même considération.

Quelles dispositions urgentes comptez-vous prendre en lien avec l’OPH pour améliorer la situation ? Quand vous déciderez-vous enfin à réunir un conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance pour aborder cette question avec l’ensemble des parties concernées ?

 

la republique c'est l'arrac... |
UNI ... |
Good Morning Africa ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amours mauvaises
| Gueyo, dynamique de dévelop...
| Camp Laïque