Création de policiers « patrouilleurs » pour donner « plus de visibilité » à la police

Création de policiers « patrouilleurs » pour donner « plus de visibilité » à la police dans Conseil Général email1010

Claude bartolone : Avec les « policiers patrouilleurs », M. Guéant déjuge le président de la République

Claude Guéant, Ministre de l’Intérieur, a annoncé hier en Seine-Saint-Denis la création de policiers « patrouilleurs » pour donner « plus de visibilité » à la police.

Après les « Unités Territoriales de Quartier » puis les « Brigades Spécialisées de Terrain », nous assistons avec les « policiers patrouilleurs » à la suite du concours Lépine du meilleur changement de nom pour masquer le rétablissement mal assumé de la police de proximité.

Cette annonce – nouvel exercice de contorsionnisme auquel nous ont habitué tous les ministres de l’Intérieur depuis la suppression de la police de proximité par M. Sarkozy il y a 8 ans – est un aveu d’échec du gouvernement : quel que soit le nouveau nom donné à cette police de proximité, en proposant de la remettre en place, M. Guéant déjuge le président de la République.

Au-delà, le compte n’y est pas. La proposition de M. Guéant n’est accompagnée d’aucune annonce de moyens supplémentaires. Tout au contraire, cette réforme se fera au mieux à effectifs constants. Faire croire que l’on fera plus et mieux de sécurité de terrain avec moins de policiers restera une gageure pour les forces de l’ordre et un mirage pour la population.

Au final, ce sont huit années de perdues pour les Français. Huit années de perdues pour les forces de l’ordre qui voient la stratégie d’occupation des quartiers et de lutte contre les délinquances remise en question périodiquement. Ainsi depuis 2009, l’objectif de création de 100 Unités Territoriales de Quartier – nouvellement dénommées Brigades Spécialisées de Terrain - qui devaient être la nouvelle police de terrain dans les zones à forte délinquance n’est plus que de 60 sur l’Hexagone, et la composition de ces unités qui devaient atteindre 50 effectifs se voit réduite à moins de 20 et par conséquence à moins de 10 policiers présents au même moment.

L’ordre républicain doit se réinstaller en France. Pour cela, il est urgent de prendre 3 mesures fortes. D’abord le recrutement de 10 000 policiers et gendarmes sur 5 ans dont 1000 dès la première année. Ensuite, un moratoire sur la Réforme Générale des Politiques Publiques pour mettre un terme au non remplacement d’un départ en retraite sur deux. Enfin, la création de zones prioritaires de sécurité permettant l’affectation de plus de policiers ou de gendarmes là où la lutte contre la délinquance le nécessite.


Archives pour la catégorie Conseil Général

Dette de l’etat : le Conseil d’Etat donne raison à la Seine-Saint-Denis

Dette de l’etat : le Conseil d’Etat donne raison à la Seine-Saint-Denis dans Conseil Général logocg93Communiqué de Claude Bartolone, Député et Président du Conseil Général de Seine-Saint-Denis

Le 21 avril 2011,

Le Conseil Général de Seine-Saint-Denis, dans le cadre du combat collectif des départements contre l’étranglement financier des collectivités locales, vient de remporter une importante victoire devant le conseil d’Etat pour que le gouvernement assume ses obligations et compense à leur juste coût les dépenses sociales qu’il a transférées.

Après avoir adopté un budget de révolte incluant la dette de 75 millions de l’Etat, la Seine-Saint-Denis, rejointe par de nombreux départements, a saisi la justice administrative d’une Question prioritaire de Constitutionnalité (QPC) pour faire reconnaître que les dispositifs de compensation du RSA et de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) sont désormais largement insuffisants et bafouent le principe constitutionnel de libre administration et d’autonomie financière des collectivités territoriales. Ce sont en effet cette année 153 millions, soit 10% du budget départemental qui ne sont pas compensés.

Pour la première fois, le Conseil d’Etat vient de reconnaître que cette Question Prioritaire de Constitutionnalité était fondée et l’a transmise au Conseil constitutionnel qui a désormais trois mois pour se prononcer.

Ainsi pour la première fois, le Conseil d’Etat reconnaît que la non compensation par l’Etat des charges des départements constitue une violation de la Constitution.

C’est une nouvelle victoire dans le combat que nous menons, avec l’association des départements de France, pour que l’Etat assume pleinement ses responsabilités et compense intégralement les transferts de charges vers les collectivités.

C’est une nouvelle victoire dans le combat que je mène pour maintenir des services publics locaux de qualité auprès de la population de Seine-Saint-Denis.

cantonales 2011 en Seine-Saint-Denis, les resultats après le 2eme tour

Les habitants de la Seine Saint Denis apprécient la gestion du département par Claude Bartolone, le parti socialiste et la majorité de gauche.
Après ce deuxième tour des cantonales, le Conseil Général reste à gauche.

cantonales 2011 en Seine-Saint-Denis, les resultats après le 2eme tour dans Conseil Général resultatscantonales2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les résultats après le 2eme tour, Chiffres (tableau) Ministère de l’Intérieur

 Au Raincy/Clichy Sous Bois, Claude Dilain (PS), bat le chef de file de l’UMP au conseil général.

 

.

Cantonales : Rassemblement de la gauche pour gagner.

Cantonales : Rassemblement de la gauche pour gagner. dans Actualité du parti 120pxlogopartisocialistefranceLa gauche et le PS sont arrivés en tête de ce premier tour des cantonales, marqué également par l’abstention, le score du FN et l’effondrement de l’UMP.
Martine Aubry a appelé les Français à «amplifier leur vote» au second tour, le premier tour marquant à la fois la sanction du gouvernement et la confiance envers les collectivités gérées par la gauche, qui mettent en place des politiques protégeant les Français.

Le PS, le PC, et Europe-Ecologie appellent à un rassemblement de la Gauche.

http://www.dailymotion.com/video/xhq7te

Les resultats du 1er tour (carte interactive)

Les résultats du 1er tour, Chiffres (tableau) Ministère de l’Intérieur

 

.

.

Combien de jour sans enseignant en Seine-Saint-Denis ?

Combien de jour sans enseignant en Seine-Saint-Denis ? dans Conseil Général logocg93Communiqué de Claude bartolone,
Député et Président du Conseil général de Seine-Saint-Denis :

Combien de jour sans enseignant en Seine-Saint-Denis ?Monsieur le Ministre, vous devez agir !

 

Le 15 mars, la FCPE d’Epinay saisira la Halde afin qu’elle puisse étudier et comparer la situation des remplaçants du 1er degré dans les départements d’Ile de France et faire des recommandations au Ministère sur la gestion des remplaçants.

Les parents d’élèves sont mobilisés depuis plusieurs semaines pour dénoncer le non remplacement des enseignants absents dans les écoles. A  Epinay-sur-Seine, depuis la rentrée les écoles comptent 750 jours de classes non remplacés, soit 85% de non remplacement.

Cette situation est la conséquence directe des coupes budgétaires dans l’Education Nationale. Depuis 2007, le gouvernement a supprimé près de 60 000 postes d’enseignants. Cette politique a  des répercussions catastrophiques sur un département comme la Seine-Saint-Denis où à la rentrée prochaine, 60 postes seront supprimés (écoles et collèges).

Cette action des parents d’élèves vient s’ajouter à la terrible liste des inégalités territoriales qui touchent la Seine-Saint-Denis. Une fois de plus le gouvernement ne prend pas la mesure de la situation, il est aujourd’hui nécessaire qu’il infléchisse sa politique pour rendre à l’école publique sa place fondamentale. L’Education Nationale avec moins d’enseignants, cela ne marche pas.
J’apporte mon entière solidarité aux associations de parents d’élèves et j’exige, avec eux, de la transparence et des annonces concrètes sur la situation du remplacement dans les écoles de la Seine-Saint-Denis.

 

.

.

Elections Cantonales à Rosny Sous Bois

Retrouvez et soutenez les candidats du Parti Socialiste à Rosny Sous Bois

sur leur blog : http://www.vachieri-pour-rosny.fr/

 

.

Naissance de « Grand Paris express » : une victoire pour la Seine-Saint-Denis

Naissance de « Grand Paris express » : une victoire pour la Seine-Saint-Denis dans actualité locale logocg93 Communiqué de Claude Bartolone, Député et Président du Conseil général de Seine-Saint-Denis

Le Président de la Région Île-de-France, Jean-Paul Huchon, et le Ministre de la Ville, Maurice Leroy, en présence de tous les Présidents de Conseils généraux d’Île-de-France, ont annoncé ce matin un accord sur l’avenir des transports franciliens.

C’est avec une très grande satisfaction que je salue ce moment important pour la métropole francilienne et ses habitants.

L’accord qui a été trouvé ce matin inscrit dans le marbre la nécessité d’une double boucle pour le métro automatique de grande capacité en rocade à l’est de la Région. Grâce au tracé élaboré en commun avec le Val-de-Marne, la Seine-Saint-Denis n’est plus désormais considérée comme un simple dortoir pour des centaines de milliers de salariés, mais est reconnue comme un véritable moteur du développement métropolitain.

 Mon département souffre depuis 30 ans d’un défaut d’investissements, empêchant ainsi des secteurs en pleine mutation comme le Bourget ou le Canal de l’Ourcq de connaître un essor mérité ou des pôles d’excellence comme la ville-aéroport Roissy ou Plaine commune de donner leur pleine mesure. Ce sont aussi les habitants des quartiers populaires qui auront enfin la chance d’accéder normalement à l’emploi et aux services publics avec le désenclavement de leurs villes.

Avec ce projet, c’est tout à la fois nos concitoyens qui verront leur quotidien changer et la région capitale qui tiendra sa place dans le concert des métropoles mondiales.

A très court terme, avec le plan de mobilisation pour les transports, élaboré par Jean-Paul Huchon et voté à l’unanimité par les départements, chaque année sera une année utile pour rénover les RER, prolonger et créer de nouvelles lignes de métros et de tramways.

 Je resterai vigilant à ce que les promesses financières qui nous ont été faites se concrétisent, car rien ne serait plus inacceptable pour les habitants de nos quartiers que de voir leurs espoirs une nouvelle fois déçus.

le tracé commun de double boucle de métro automatique à l’est

  Communiqué de presse commun Val-de-Marne et Seine-Saint-Denis

Les Conseils Généraux du Val-de-Marne et de la Seine-Saint-Denis présentent le tracé commun de double boucle de métro automatique à l’est

le tracé commun de double boucle de métro automatique à l'est dans actualité locale metroest

Une très large convergence de vue s’est exprimée au cours des débats publics en cours sur le réseau de transport public du Grand Paris et sur Arc Express en faveur de la création d’une double boucle à l’est de l’Ile-de-France.

Les Conseils Généraux du Val-de-Marne et de Seine-Saint-Denis ont tous deux adopté des tracés desservant au mieux leurs territoires et reliant de façon cohérente les deux départements.

Ils présentent aujourd’hui un tracé commun de double boucle de rocade de métro automatique à l’est qui permet de relier de la meilleure façon l’ensemble des territoires. Ce tracé commun respecte parfaitement les votes des deux assemblées départementales, et s’inscrit totalement en phase avec les attentes largement exprimées par les acteurs des deux territoires au cours des débats publics.

 

Christian Favier, président du Conseil Général du Val-de-Marne, et Claude Bartolone, président du Conseil Général de Seine-Saint-Denis ont adressé ce tracé commun 93-94 au président de la Région Ile-de-France et du STIF Jean-Paul Huchon, ainsi qu’au Ministre de la Ville, Maurice Leroy, afin qu’il soit intégré dans le projet d’accord entre l’Etat et la Région.

Claude Bartolone, Député et Président du Conseil Général de Seine-Saint-Denis

Christian Favier, Président du Conseil Général du Val-de-Marne

 

programme Odysée et les collèges de Seine-Saint-Denis

  programme Odysée et les collèges de Seine-Saint-Denis dans Conseil Général logocg93extrait du communiqué de presse du conseil général du 3 janvier 2011

Communiqué de presse

Première année pour le programme Odyssée Jeunes : 8 400 collégiens de Seine-Saint-Denis autour du monde !

Lancé en décembre 2009 par le Conseil général de la Seine-Saint-Denis et la Fondation BNP Paribas, ce programme dédié à soutenir la réalisation de voyages scolaires organisés par les collèges du département a permis en un an la réalisation de 202 projets.

Les subventions attribuées au travers de ce programme qui s’élèvent à 1,5 million d’euros pour 2010, ont permis de financer plus de la moitié du coût de ces voyages et de réduire significativement la contribution financière des familles.

Au total plus de 8 400 collégiens issus de 108 établissements, sur les 144 que compte le département, auront bénéficié en 2010 de ces voyages pour étudier une langue étrangère ou l’histoire d’un pays, en abordant les notions de développement durable ou de citoyenneté et découvrir d’autres cultures.

Au collège Pablo Néruda d’Aulnay-sous-Bois, 24 élèves iront dans le Sud du Maroc participer à la création d’une bibliothèque scolaire au sein du lycée Hassan II de Bouizakarne. Ils rencontreront également l’association Ennakhil à Marrakech qui œuvre pour la protection de la femme et l’enfant.

Au collège Pierre Curie de Bondy, 49 élèves de 4e partiront découvrir les réalisations architecturales et les performances de l’Angleterre industrielle du XIXe siècle à nos jours.

Au collège Pablo Neruda de Pierrefitte-sur-Seine, 22 élèves de 3e, après deux années de travail avec leurs professeurs, un artiste et un ethnologue, se rendront au Chili, sur les traces du poète qui a donné son nom à leur établissement.

Le programme se poursuit cette année, les équipes éducatives peuvent consulter les conditions du programme et déposer un dossier sur http://www.odysseejeunes.com/. De nombreux exemples de voyages soutenus y sont également publiés.

Conseil géneral de seine-saint-denis exemplaire dans sa politique d’intégration des personnes en situation de handicap

 Conseil géneral de seine-saint-denis exemplaire dans sa politique d’intégration des personnes en situation de handicap dans Conseil Général logocg93Communiqué de Claude Bartolone, Président du Conseil Généréral de Seine Saint-Denis 

Le Conseil général de Seine-Saint-Denis compte au sein de ses personnels 5.5% de travailleurs en situation de handicap.

En plus de l’existence d’une mission handicap permettant la mise en œuvre de la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, le Conseil général a souhaité aller plus loin dans sa politique en faveur des personnels handicapés. Le 23 novembre 2010 le Département a signé une convention de 1.2 millions d’euros avec le Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction publique (FIPHFP).

Cette convention marque la volonté du Département de mieux travailler au bien être des agents, de favoriser le recrutement et le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap, d’améliorer leur accompagnement et d’adapter leur environnement professionnel.

Dans cette logique, le Département a mis en place des formations pour les agents malentendants et malvoyants ainsi que des bilans de compétences. Un parcours de formation handicap pour l’ensemble des agents, qui peuvent bénéficier de modules de sensibilisation au handicap, a par ailleurs été créé.

Le Conseil général a également réalisé de nombreux aménagement permettant d’accueillir tous les personnels, quel que soit leur handicap à la fois au niveau de l’accueil des bâtiments mais également des relations sociales.

12345

la republique c'est l'arrac... |
UNI ... |
Good Morning Africa ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amours mauvaises
| Gueyo, dynamique de dévelop...
| Camp Laïque