Budget du département : Communiqué de Claude Bartolone

 fronde des départements: je me félicite que la revolte de la Seine-Saint-Denis soit largement soutenue

En annonçant mon intention de proposer un « budget de révolte », j’ai engagé un bras de fer avec le gouvernement pour alerter les français sur les coups portés par l’Etat aux départements.

Cette démarche est aujourd’hui largement soutenue par les conseils généraux, confrontés comme la Seine-Saint-Denis à un étranglement financier de la part de l’Etat.

Je me félicite que Claudy Lebreton, président de l’Assemblée des Départements de France, m’ait assuré hier de son entier soutien dans ce combat que je m’apprête à mener.

Je me félicite que sept départements (Côte d’Armor, Meurthe et Moselle, Territoire de Belfort, Saône et Loire, Val de Marne, Haute Loire et Meuse) aient fait écho à ma décision, en menaçant de saisir le Conseil Constitutionnel si aucune correction sur les transferts de charges n’est apportée en loi de finances rectificatives.

Je me félicite que deux présidents de Conseils généraux de droite, Christian Namy et Gérard Roch, m’aient apporté leur soutien, démontrant ainsi que le combat des départements n’était pas simplement un objet de clivage gauche-droite.

Cette fronde grandissante des départements, l’Etat ne peut l’ignorer plus longtemps en refusant de rembourser ses dettes. Face aux 28 départements qui affichent des difficultés financières particulièrement graves, j’entends qu’il prenne enfin ses responsabilités, à commencer par le remboursement des 75 millions d’euros que j’inscrirai demain dans le budget présenté en séance au Conseil général de Seine-Saint-Denis.

.


Archives pour la catégorie Conseil Départemental

Lettre d’info du groupe socialiste du conseil général

Lettre d'info du groupe socialiste du conseil général dans Conseil Départemental logocg93NEWSLETTER du Groupe Socialiste du Conseil Général

 

 

 

  • Vote du budget du conseil général
  • La culture en danger
  • Vos papiers SVP
  • Réforme des retraites

 

Téléchargez la newletter des élus PS du conseil général de Seine Saint-Denis

.

Claude BARTOLONE soutient la mobilisation des parents d’élèves

 Claude BARTOLONE soutient la mobilisation des parents d'élèves dans Conseil Départemental logocg93commission20scolaire dans Politique Nationale

RECOURS DES PARENTS D’ELEVES CONTRE LE MINISTRE DE L’EDUCATION NATIONALE : Claude BARTOLONE soutient la mobilisation des parents et demande à Luc CHATEL de revoir sa copie

Face à l’absence de réponse et après plusieurs semaines d’intense mobilisation, plusieurs dizaines de parents d’élèves ont été contraints de déposer 50 recours contre le ministre pour défaillance de l’organisation du service public.

J’apporte mon entier soutien aux actions entreprises par les parents d’élèves et incite toutes celles et tous ceux qui défendent l’école publique et laïque de ce pays à participer à cette mobilisation.

Cette démarche doit faire entendre raison à Luc CHATEL qui s’obstine à nier les conséquences dramatiques des 40 000 suppressions de postes dans l’éducation nationale ces trois dernières années.

L’absence de remplaçants dans les écoles de notre département prive chaque jour des centaines d’élèves d’apprentissages fondamentaux. Ce Ministre n’aime pas l’école, mais ce sont les élèves qu’il contraint à faire l’école buissonnière.

Pire, cette politique fragilise l’école publique et réduit à néant les efforts considérables réalisés par les personnels des établissements et les collectivités locales pour améliorer le quotidien au sein des classes.

Dès le mois de janvier dernier, j’alertais le Ministre de l’Education nationale sur la situation catastrophique des écoles primaires de la Seine-Saint-Denis et lui demandais l’instauration d’un moratoire sur les suppressions de postes d’enseignants prévues.

100 ans du droit des femmes

100 ans du droit des femmes dans Conseil Départemental logocg93 100 ans du droit des femmes :

Claude Bartolone dresse le bilan en Seine-Saint-Denis.

A l’occasion de la célébration du 100e anniversaire de la Journée internationale du droit des femmes, Le Conseil général de la Seine-Saint-Denis, à travers son Observatoire des violences envers les femmes, organise une journée d’expertise et d’échange avec de nombreux professionnels et partenaires.

 8e rencontre départementale de l’Observatoire des violences envers les femmes

« Connaître pour mieux aider »

lundi 8 mars de 9h à 16h30

Intervention de Claude Bartolone à 12 h

Intervention de Clôture de Jean-Charles Nègre

Bourse départementale du travail de Bobigny

Télécharger le communiqué

Ecole publique en Danger

Ecole publique en Danger  dans Conseil Départemental commission20scolaire

 

APPEL pour le défense de l’ecole publique     

Signez la pétition    www.appelpourlecolepublique.fr

      Soutenue par A ET I, ADFE, ANATEEP, ASSOCIATION DES LIBRES PENSEURS DE FRANCE (ADLPF), CDPEPP (DEFENSE DE L’ECOLE PUBLIQUE DE PROXIMITE), CGT EDUC ACTION, CNAFAL, DDEN, FAEN, FCPE, FERC CGT, FGR-FP, FNER , GDID, RNCE (RESEAU NATIONAL DES COMMUNAUTES EDUCATIVES) , SE-UNSA, SIEN, SNASEN, SNCL, SNETAA EIL, SNIES, SNMSU, SNPDEN, SNPSYEN, SNPTES, SUDEL, UFAL, UNEF, UNL, UNSA, UNSA LABOS EDUCATION, UNSA TECHNICOLOR, UNSA-EDUCATION,…

logocg93 dans Politique Nationale

 

 

 

Communiqué du Président du Conseil Général de Seine Saint-Denis, Claude Bartolone 

colere dans l’education nationale : « monsieur chatel, traitez ces urgences dans les plus brefs délais ! »

La mobilisation grandissante, cette semaine, des enseignants de Seine-Saint-Denis et d’Ile-de-France témoigne de leur profonde colère.
Cette colère, je la partage.

Colère contre ces suppressions de postes à répétition : moins 50 000 postes depuis 2007.

Colère contre ces coupes budgétaires récurrentes : moins 9,87% dans le budget Education Nationale depuis 2002.

Colère contre ces journées d’absences non remplacées et cette précarisation permanente du métier de professeur : plus de 1800 jours d’absences non remplacées en Seine-Saint-Denis depuis septembre 2009.

Colère contre ces violences scolaires qui explosent depuis 2007 et deviennent la seule actualité quotidienne de l’Education Nationale : depuis mars 2008, ce sont 10 actes de violences armées graves qui ont été relevés dans les établissements scolaires de la République.

Alors combien de temps le gouvernement restera-t-il sans réponse face à cette colère qui gronde et face à ces drames qui se multiplient ?

La Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne, l’Education Nationale dans son ensemble ont besoin d’un plan de rattrapage, ont besoin que l’Etat assume pleinement ses responsabilités. Et ce n’est pas un nouvel écran de fumée, comme annoncé ce matin avec la tenue d’Etats Généraux sur la sécurité à l’école, qui permettront d’apporter des solutions durables pour l’école de nos enfants.

La mobilisation de ces dernières semaines doit être entendue par le gouvernement. J’apporte mon soutien entier à celle-ci et à l’exercice du droit de retrait des professeurs, et je demande fermement à Mr Chatel de revoir sa copie.

Mr Chatel, les élèves, les enseignants, les parents d’élèves, l’Education Nationale ne peuvent plus et ne doivent plus supporter votre immobilisme et l’incompétence de votre gouvernement. Traitez ces urgences dans les plus brefs délais.

 

La Seine Saint -Denis s’engage pour Haïti

 La Seine Saint -Denis s'engage pour Haïti dans Conseil Départemental logocg93Communiqué du Président du Conseil Général:

Face au drame que vient de subir Haïti, je tiens à exprimer ma sincère émotion à la population d’Haïti.

Je fais également part de la solidarité de l’Assemblée départementale et proposera jeudi prochain à la commission permanente une délibération d’aide à Haïti.

Depuis hier des moyens d’urgence sont mobilisés pour venir en aide aux victimes du séisme. Haïti a besoin de soutien aujourd’hui mais aussi demain, le travail de reconstruction du pays sera long.

C’est pourquoi après avoir sollicité des associations caritatives, le Conseil général avec « Cités Unies France », partenaire du Département sur la coopération décentralisée, s’engagera en faveur d’une mobilisation pour la reconstruction d’équipements éducatifs dans le pays.

Ce que vit actuellement la population haïtienne est dramatique. L’ampleur de cette catastrophe naturelle doit susciter une solidarité mondiale. En France, il est capital que les collectivités locales répondent à cet élan en apportant leurs savoir-faire et compétences. Le Conseil général de la Seine-Saint-Denis fait partie des celles-ci. Un département qui a du cœur ne peut rester indifférent à la souffrance humaine.

Interview de Claude Bartolone à propos des attaques des bureaux de postes

8 janvier 2010 | PRESSE, Seine-Saint-Denis

Interview de Claude Bartolone à propos des attaques des bureaux de postes dans Conseil Départemental logo_jdd_frClaude Bartolone tape du poing sur la table. Président du conseil général de Seine-Saint-Denis, le député socialiste dénonce l’inertie du gouvernement face à la vague d’attaques de bureaux de poste dont est victime son département.

Deux hommes ont été interpellés mercredi soir après le braquage à main armée d’une agence de La Poste à Villetaneuse (93). Mardi matin, ce sont deux bureaux de poste de Saint-Denis et de Saint-Ouen (93) qui étaient prises d’assaut, à l’explosif et au pistolet mitrailleur. La veille, la porte donnant accès au coffre de la poste de Bagnolet sautait dans une explosion. Ces hold-up s’ajoutent à une liste déjà longue d’attaques à l’explosif dans le département.

Les attaques de bureaux de poste, qui se multiplient en Seine-Saint-Denis, vous mettent en colère…

C’est extrêmement préoccupant. La préfecture de police avance le chiffre de 16 attaques en un an dans notre département. En réalité, en seulement trois mois, ce sont quatorze attaques à l’explosif -dont treize sur des bureaux de poste- qui ont été perpétrées: à Pantin (deux fois), le Pré-Saint-Gervais, Noisy-le-Grand (trois fois), Aubervilliers (75 000 euros dérobés), Saint-Denis (deux fois), Pierrefitte (100 000 euros), Gournay, l’Ile-Saint-Denis, Bagnolet… Rendez-vous compte: depuis le 9 octobre, on subit plus d’une attaque par semaine. Et encore, il ne s’est rien produit pendant les congés de Noël… comme si les malfrats étaient partis en vacances. Les habitants ont le sentiment d’être complètement abandonnés par le gouvernement qui ne fait rien. Imaginez si le 16e arrondissement avait connu quatorze attaques à l’explosif en trois mois…

Percevez-vous une inquiétude dans la population?

Evidemment. Les postiers et les riverains craignent pour leur existence. Ils vont retirer de l’argent au distributeur et… «boum», ça explose! D’ailleurs, les malfaiteurs ont l’air très bien renseignés et donnent l’impression de faire des expériences pour maîtriser chaque jour un peu plus leurs explosifs. Et puis, ces attaques constituent la cerise sur le gâteau: depuis trois ou quatre mois, la Seine-Saint-Denis connaît une nouvelle flambée de l’insécurité. Les policiers m’ont confié que le trafic de drogue est reparti en flèche. Alors quand le gouvernement se flatte de bons résultats dans la lutte contre la délinquance, c’est risible.

(suite…)

Voeux de Claude Bartolone, Président du Conseil Général de Seine Saint Denis

Voeux de Claude Bartolone, Président du Conseil Général de Seine Saint Denis dans Actualité du parti logocg93http://www.dailymotion.com/video/xbiq6u

http://www.claudebartolone.net/

Création d’un Conseil Général des jeunes

Le Président Claude Bartolone a décidé de mettre en place un Conseil Général des jeunes en Seine Saint-Denis

Création d'un Conseil Général des jeunes dans Conseil Départemental cgdesjeunes

Les élections auront lieu dans les collèges du 19 au 27 novembre 2009

télécharger la plaquette d’explications

 

La mise en place du RSA en pleine crise est une opération kamikaze, par Claude Bartolone

La mise en place du RSA en pleine crise est une opération kamikaze, par Claude Bartolone dans Conseil Départemental logocg93LE MONDE | 02.06.09 | 14h32  •  Mis à jour le 02.06.09 | 14h32

D epuis le 1er juin, le revenu de solidarité active (RSA) remplace le revenu minimum d’insertion (RMI). L’opération marketing qui a précédé cette mise en vigueur ne suffit pas à faire taire mes doutes. Mais en préalable, je tiens à préciser que si la Seine-Saint-Denis s’est positionnée comme département pilote pour la mise en place du RSA, c’est parce que nous étions favorables à son principe. Un principe qui pose que, pour s’en sortir, l’emploi est le meilleur levier. Un postulat qui n’est ni de gauche ni de droite. Un constat simplement lucide sur la place centrale que tient le travail dans notre société. Je parle de reconnaissance et d’estime de soi.

Ceci dit, comme président d’un des trente-trois départements qui ont expérimenté le RSA, je veux livrer une première analyse plus mitigée que la fanfare bruyante orchestrée à l’occasion de la publication du rapport du comité d’évaluation. Pour commencer, il me semble utile d’apporter une toute petite précision parce que les chiffres mal expliqués sont trompeurs. Martin Hirsch (haut- commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté) a annoncé que, dans les zones expérimentales, le retour à l’emploi serait plus élevé de 9 % par rapport aux zones témoins. Présentation flatteuse pour dire que le retour à l’emploi passe de 3,1 % à 3,38 % (soit une augmentation de 0,28 %).

(suite…)

12345

la republique c'est l'arrac... |
UNI ... |
Good Morning Africa ! |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Amours mauvaises
| Gueyo, dynamique de dévelop...
| Camp Laïque