Interventions des élus Socialistes au Conseil Municipal du 2 juillet 2008

 Conseil municipal du 2 juillet 2008

Un conseil municipal très court justifié par le premier point à l’ordre du jour.

Elections des représentants de la commune au Conseil d’Administration de l’Office Public de l’Habitat de Villemomble :
L’évolution de la réglementation nécessite de procéder à une nouvelle élection des représentants de la commune au conseil d’administration de l’OPH, propriétaire de 1637 logements. Sans surprise, les candidats que nous avons présentés n’ont obtenu que les 5 voix socialistes.

Les représentants de la commune sont donc :

  • au titre du conseil municipal : Mmes et MM Rousval, Seronde, Lecoeur, Levy, Deschamps, Bluteau.

  • Au titre des personnalités qualifiées : Mme et MM Sibilia, Heim, Toro (conseiller général)

Il convenait également de désigner un représentant d’une association. Le maire ayant proposé une représentante de l’association Pact Arim (www.pact-arim.org/accueil.html)

nous avons voté pour cette dernière.

Permis de construire pour une extension de l’Hôtel d’entreprise : Nous avons voté pour.

Questions orales posées par notre groupe :

1 Peut-on avoir à ce jour un état de la situation scolaire en maternelle et en primaire dans les écoles de Villemomble pour la rentrée prochaine?
Effectifs, classes fermées, classes maintenues….
Quels objectifs la municipalité se fixe-t-elle, quelles actions envisagez-vous pour que soit garanti dans les écoles Villemombloises un service public d’enseignement de qualité?

Le maire a fait le point sur la situation des ouvertures et fermetures programmées, se livrant à un exercice d’équilibriste et se bornant à mettre en cause les décisions de l’inspecteur d’académie sans aller jusqu’à expliquer que ce dernier applique les décisions qu’il a voté en tant que député.


2 Nous placions en tête des priorités d’amélioration de la vie quotidienne à Villemomble notamment, la nécessité d’équiper la gare du Raincy Villemomble afin de permettre son accessibilité totale à toutes les personnes à mobilité réduite, permanente ou temporaire.
Quelle est votre position sur ce besoin ? Avez-vous déjà entrepris quelque chose à cet effet ? Comptez-vous le faire ?

Le maire est entièrement d’accord avec nous pour avancer sur ce dossier. Mais il nous explique que la SNCF n’a pas prévu que les quais soient à la hauteur des trains.

3 Pouvez-vous nous donner des indications de calendrier pour le prochain PLU (Plan Local d’Urbanisme qui remplace l’ancien Plan d’Occupation des Sols) ?

Pas d’indication précise, la procédure étant relancée suite à la défection du prestataire qui devait assister la mairie dans l’élaboration du PLU.


Archives pour la catégorie Conseil Municipal

Interventions des élus Socialistes au Conseil Municipal du 19 juin 2008

 Conseil municipal du 19 juin 2008

Vote du Budget supplémentaire : Le budget supplémentaire complète le budget primitif qui a été soumis au conseil municipal en décembre 2007. Le budget primitif était sans ambition pour notre ville. Le budget supplémentaire n’a pas corrigé ce défaut.

Nous estimons que consacrer plus de 340 000 euros à de la vidéo surveillance n’est pas une priorité pour notre ville. Et qui sera derrière les écrans ?

Une somme de 500 000 euros est consacrée à des travaux d’études pour la reconstruction du conservatoire. Nous avons proposé que cette reconstruction ait lieu dans les quartiers qui vont faire l’objet d’une rénovation lourde afin de répartir les équipements culturels et contribuer à l’équilibre de notre ville. Nous n’avons pas été entendus.

Nous avons exprimé le souhait que le bâtiment abritant le conservatoire actuel soit réhabilité pour un autre usage à définir et pas simplement démoli pour permettre une opération immobilière.

Le budget est un acte qui traduit la politique de celui qui l’élabore. Nous avons voté contre.

Subvention à l’Office Public d’Habitat : L’OPH de Villemomble projette de construire des appartements 123/125 boulevard d’Aulnay. Nous avons approuvé cette subvention, en regrettant que cette opération n’intègre pas de grands logements (T5) permettant de reloger certaines familles touchées par l’opération de rénovation de la Sablière.

Démolition des locaux 28 et 30 rue Circulaire Henri Jousseaume : Nous nous sommes abstenus sur ce point, n’obtenant pas de précision sur la destination des terrains dégagés, peut-être le conservatoire.

Délégations de services publics : Un certain nombre de services publics ne sont pas assurés directement par la commune mais par des entreprises auxquelles elle confie cette tâche par contrat. C’est le cas par exemple de la société Avenance qui gère la restauration collective (cantines scolaires et repas des personnes âgées) et la société Géraud qui gère les marchés.

Le rapport de la société Avenance présente un bilan financier détaillé mais incontrôlable et parfois surprenant pour ne pas dire inexplicable.
Outre la question du coût se pose également la question de la qualité du service, essentielle en ce qui concerne les repas. Sur ce point aussi, un certain nombre de reproches sont à faire.
Nous sommes également intervenus pour regretter que la société Géraud se contente de constater la baisse d’activité du marché Outrebon sans prendre de dispositions pour redynamiser ce marché.En conclusion, nous avons dit que la délégation de service public, source d’une certaine tranquillité pour les élus doit être sans cesse questionnée au vu du prix et des services rendus, d’où la nécessité d’une écoute des citoyens qui bénéficient de ces services.
L’élu ne peut se décharger d’une responsabilité politique, la délégation de service public ne pouvant être qu’une décharge technique sous haute surveillance.

Une soirée au conseil municipal

Une soirée au conseil municipal dans Billet d'humeur email1010Nous sommes le jeudi 29 novembre 2007, il est 21 h 00, et le conseil municipal va débuter.
Nous nous asseyons au fond de la salle, où, pour une fois, une assistance nombreuse s’installe. Il y a, à notre droite, les conseillers municipaux de l’opposition dont nos 4 élus socialistes, à gauche, la majorité, entre les deux groupes, cinq ou six sièges vides, toujours les mêmes et ce depuis des années. Ne voyez pas là une volonté du maire de séparer les deux groupes, ce sont des élus de la majorité qui ont abandonné leurs fonctions et que l’on ne veut pas ou ne peut sans doute pas remplacer faute de candidats. Malgré les 35 membres initiaux de sa liste, le maire semble avoir une certaine difficulté à réunir des troupes suffisantes pour le « combat » et l’exercice , on peut comprendre pourquoi.
Le maire prend la parole, ses adjoints se succèdent, et la majorité se tait. Il sourit, content de lui-même, la majorité aussi. Le maire grogne, la majorité s’offusque. On lève le bras, on le descend. Dans la majorité, personne ne s’autorise à prendre la parole, et dans ce silence, elle semble peu concernée par ce qu’il se passe devant elle, on peut s’en étonner ; elle mime une gestuelle imposée plus qu’elle ne semble voter. Les élus socialistes prennent la parole, posent des questions, saisissent quelques notes, écoutent attentivement ce que le maire veut bien expliquer, et rien, ou peu de choses, ne semble perturber ce face à face. Un maire qui refuse d’enregistrer dans les comptes-rendus des conseils municipaux, les questions, les données apportées par l’opposition, seul compte sa parole, et uniquement la sienne. Un maire qui depuis le mois de mars a supprimé les tribunes de l’opposition du Journal de Villemomble, comme la loi l’y autorisait, mais en Seine-Saint-Denis il est le seul à l’avoir fait…
Un conseil municipal est toujours un révélateur de la cohérence qui peut exister dans une majorité, et malgré notre ton quelque peu sarcastique, sans doute notre mauvaise foi, on doit tout de même rappeler que le maire, est encore mal à l’aise dans une majorité disloquée entre ceux qui ne savent pas très bien pourquoi ils sont là, et les autres qui ne comprennent pas pourquoi ils restent. La seule chose qui compte c’est qu’ils sont presque certains de gagner toutes les élections qui se présenteront et s’ils sont sages, ils seront sans doute récompensés. On pourrait ainsi expliquer la chape de plomb qui règne dans la majorité, où l’on n’ose pas s’exprimer, si ce n’est quelques chuchotements qui viennent parfois jusqu’à nous. Au centre, le maire, mal à l’aise dans les relations humaines, angoissé de commettre un impair, et qui apprend par cœur des codes et autres règlements administratifs. Une image de comment la ville est gérée, où l’on craint l’extérieur, l’inconnue, dans une absence de prévision du futur, où la seule chose qui compte c’est qu’il n’y ait pas un centime de dette, même si certaines propriétés municipales nécessiteront d’importants travaux que l’on devra financer avec des taux d’intérêts qui sont aujourd’hui prohibitifs… La ville est à l’image de son maire, inquiète de ce qui l’entoure, gérée comme une sous-préfecture d’une province que l’on aurait oubliée…

Frédéric Jiméno

1234

la republique c'est l'arrac... |
UNI ... |
Good Morning Africa ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amours mauvaises
| Gueyo, dynamique de dévelop...
| Camp Laïque