Service minimum à l’école: le tribunal donne raison aux communes de gauches du 93

Service minimum à l'école: le tribunal donne raison aux communes de gauches du 93 dans actualité locale divers057Service minimum à l’école: le tribunal donne raison aux communes rebelles

(Journal Libération du 9 octobre 2009) 

Pour le juge, les maires manquaient de temps «pour mettre en place un service d’accueil approprié aux jeunes enfants», mardi, lors de la grève.

Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a rejeté les recours du préfet de Seine-Saint-Denis contre des maires refusant d’organiser un service minimum d’accueil dans les écoles lors de la grève.

«Eu égard d’une part aux contraintes entourant la mise en place d’un service approprié pour l’accueil des jeunes enfants, et, d’autre part, à la nécessité que les familles soient informées des modalités d’organisation du service avant l’heure d’ouverture des établissements scolaires (…), aucune mesure utile ne peut plus être utilement ordonnée ce jour pour contraindre le maire à assurer l’accueil des enfants scolarisés», a écrit mardi, jour de la grève, le juge des référés, dans des ordonnances notifiées mercredi aux villes de Noisy-le-Grand, Aulnay-sous-Bois, Les Lilas et Le Pré-Saint-Gervais, dont l’AFP a obtenu copie.

La veille de la grève, les 26 maires de gauche de Seine-Saint-Denis avaient annoncé qu’ils n’organiseraient pas de service minimum d’accueil dans leurs écoles les jours de grève. Le préfet avait alors saisi le tribunal administratif à l’encontre des communes rebelles.

Cette décision du tribunal administratif «confirme ce que les élus dénonçaient lundi, c’est-à-dire l’impossibilité d’assurer l’accueil de jeunes élèves dans des conditions de qualité, d’information et de sécurité satisfaisantes», se satisfait Claude Dilain, maire PS de Clichy-sous-Bois, au nom de l’Union départementale des élus socialistes et républicains.

«Assurer l’encadrement de 20 à 30 enfants de 3 ou 4 ans ne peut s’improviser en moins de 48 heures! Même en demandant au préfet d’assigner les maires en référé!», assure-t-il. Et d’ajouter: «il est intéressant de noter que nul maire ne respectant pas les 20% de logements sociaux prévus dans la loi SRU (sur le quota de logements sociaux, ndlr) n’a encore été assigné en référé par un préfet».

La préfecture de Seine-Saint-Denis n’a pas souhaité réagir, confirmant simplement que les décisions du tribunal allaient dans le même sens pour l’ensemble des villes.

Source AFP


Archives pour la catégorie Politique Nationale

Réforme du lycée : attention danger !

Réforme du lycée : attention danger ! dans Conseil Général commission20scolaire 

Comme beaucoup, j’ai lu avec effarement Le Journal du dimanche du 5 octobre 2008 qui annonce « en exclusivité » l’incroyable programme pour les lycées, qui serait applicable dès la rentrée 2009.

« En juin prochain, le lycée d’aujourd’hui aura vécu. (…) Poussé par l’Élysée », le ministre de l’Éducation nationale, Xavier Darcos devrait annoncer officiellement dans les jours qui viennent trois bouleversements majeurs :

1) Une réduction drastique des horaires en lycée. Les heures de cours ne seraient plus que de 27 heures par semaine au lieu de 28h à 35h. Les récentes suppressions de postes d’enseignants devaient sans doute exiger cette mesure novatrice !

2) Une formule compliquée d’options (« modules exploratoires » ou d’« accompagnement ») qui aurait l’originalité d’être à rythme semestriel, soit deux demi-années scolaires au lieu d’une, et donc la fin de la « classe » comme facteur de socialisation et de solidarité. C’est, selon le propre aveu de Xavier Darcos, le « lycée à la carte ». Il ne fera pas bon pour un professeur de s’être montré exigeant et trop peu démagogique au premier semestre, s’il veut retrouver des élèves candidats au module du seconde semestre… A ce compte, autant faire noter les professeurs tout de suite par les
élèves et les payer selon les résultats.

3) Et pour finir, cette nouvelle effarante. La suppression pure et simple de l’histoire-géographie et des sciences économiques du « tronc commun » obligatoire en première et en terminale. Certes, ce sera aussi le cas des mathématiques, mais ceux-ci n’en souffriront pas, restant matière dominante à sélection pour la filière Scientifique, hypocritement rebaptisée « dominante sciences » pour les futurs cadres de la société, tandis que la filière Littérature deviendra « Humanité (au singulier ?) et arts ». Il est évident que la disparition de ces cours obligatoires sera étendue par la suite en amont, au collège, et en aval, à l’université. C’est là l’annonce la plus choquante : seuls les régimes totalitaires s’en étaient pris jusqu’à présent à l’enseignement de l’histoire et de la géographie, matières essentielles à l’éducation républicaine des futurs citoyens.

Claude Bartolone, Président du Conseil Général de Seine Saint-Denis

Villemomble et la banlieue mis au pain sec financièrement par le gouvernement de droite!!

Villemomble et la banlieue mis au pain sec financièrement par le gouvernement de droite!! dans Politique Nationale divers057Outre le plafonnement envisagé par la droite du remboursement de la TVA aux communes (qui risque de coûter un maximum à Villemomble qui a beaucoup investi dans les années pré – électorales) notre maire a la même pudeur digne et muette face à la fin de la dotation de solidarité urbaine (DSU) pour toute une série de villes de Seine st Denis,  DONT VILLEMOMBLE (cf article du Parisien.)

Le motif invoqué laisse  songeur pour une taxe « politique pour les banlieues »: on ne prend plus en compte dans le calcul  la part des HLM dans le logement total!!!!
Le maire défendra  t il sa ville contre le député qui approuve de telles lois???
Ah, que  c’est difficile d’être député maire de droite , que c’est difficile de tenter de défendre ses habitants et de tels choix!

Jean-Alain Steinfeld

Pour lire la totalité de l’article du parisien <-- cliquez ici

 par200908 dans Politique Nationale

Non au fichier Edvige

Non au fichier Edvige dans Politique Nationale fichierdanger 

Sans débat public préalable, le gouvernement, par un décret publié au Journal officiel du 1er juillet 2008,  a considérablement accru les capacités de fichage de nos concitoyens. Ce fichage sera assuré, à l’avenir, par la Direction centrale de la sécurité publique (fusion des Renseignements Généraux et de la DST).

A cette fin, un nouveau fichier policier sera mis en place sous le nom d’EDVIGE (Exploitation documentaire et valorisation de l’information générale). Il recensera, de manière systématique et généralisée, toute personne « ayant sollicité, exercé ou exerçant un mandat politique, syndical ou économique ou qui joue un rôle institutionnel, économique, social ou religieux significatif ». Sans exception, toutes les personnes engagées dans la vie de la cité sont donc visées.

En outre, ce fichage vise à permettre la collecte de renseignements identitaires sur les « suspects » (personne mais également groupe) simplement considérés, par la police, comme susceptibles, à l’avenir et de manière totalement hypothétique, de porter atteinte à « l’ordre public ».

Il permettra de compiler toutes les notes de renseignements telles que : état civil, photographie mais aussi fréquentations, comportement, déplacements, appartenance ethnique, vie sexuelle, opinions politiques, philosophiques, religieuses, appartenances syndicales et associatives …

La police sera autorisée à consulter ce fichier en cas d’enquêtes administratives pour l’accès à certains emplois.

Les mineurs ne seront pas épargnés puisque fait sans précédent dans notre République et particulièrement choquant, leur fichage sera autorisé dès l’âge de 13 ans et cela sans qu’aucune infraction n’ait été commise et sur la seule base de leur dangerosité présumée.

Cette initiative gouvernementale, porteuse à l’évidence de nombreuses dérives, s’inscrit résolument dans le cadre de la mise en place d’une politique sécuritaire ouvertement revendiquée.

Le gouvernement est passé outre aux réserves émises par la Commission nationale Informatique et Libertés concernant ce fichier qui, dès sa parution, a suscité les plus vives réprobations de multiples organisations associatives, syndicales et politiques.

Comme de nombreuses associations, organisations, partis politiques, syndicats, élus, ou simples citoyens, 
Signez la pétition contre la mise en place de ce fichier sur : http://www.nonaedvige.ras.eu.org/ 
ou bien télécharger la sur : http://nonaedvige.ras.eu.org/IMG/pdf/appel.pdf

Vous avez dit pouvoir d’achat ?!!!

http://www.dailymotion.com/video/x40w3e

http://www.dailymotion.com/video/x65qxw

Vous avez dit pouvoir d'achat ?!!! dans Politique Nationale affiche1

1...1112131415

la republique c'est l'arrac... |
UNI ... |
Good Morning Africa ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amours mauvaises
| Gueyo, dynamique de dévelop...
| Camp Laïque