Cinq Présidents des Conseils généraux de gauche soutiennent le projet de Schéma directeur de la Région Ile-de-France et demandent au gouvernement sa mise en œuvre dans les meilleurs délais.

Cinq Présidents des Conseils généraux de gauche soutiennent le projet de Schéma directeur de la Région Ile-de-France et demandent au gouvernement sa mise en œuvre dans les meilleurs délais.  dans Conseil Général cg93

Déclaration commune des Présidents des Conseils généraux d’Île-de-France.

L’Assemblée régionale présidée par Jean-Paul Huchon examine ce jour le futur Schéma de la Région Ile-de-France. C’est une étape importante pour l’ensemble de nos territoires et pour leurs populations. Préparer et projeter une région capitale soucieuse de développement économique, de développement durable avec un accroissement très sensible de l’offre de logement, de transports collectifs, cela constitue en effet un défi majeur pour nos départements et pour l’ensemble de notre région.

Une très large concertation a été engagée depuis plus de trois ans. Nos départements y ont activement contribué en formulant des remarques qui très souvent ont été prises en compte.

L’Etat, à tout moment y a été associé. Le 11 juin dernier, la commission d’enquête publique a approuvé à l’unanimité le projet de SDRIF.

Ces dernières semaines, la droite francilienne et le gouvernement ont multiplié les attaques contre le futur SDRIF. Ces agissements ne trompent personne. A l’approche des élections régionales, alors que « la primaire » pour conduire la liste de la droite fait rage, on comprend bien la manœuvre. La droite cherche à paralyser l’action régionale pour gêner Jean-Paul Huchon et sa majorité.

Ce positionnement n’a apparemment que peu à voir avec le projet, il s’appuie sur .un seul argument: le schéma directeur fixerait une trop faible hypothèse de croissance (2 % jusqu’en 2030).

Or que dit le SDRIF : l’Ile de France a connu une croissance moyenne annuelle de 1,7 % sur les 20 dernières années et 2 % sur les dix années venir se traduiraient annuellement par 60 000 logements, 40 000 emplois et 500 000 m² de bureaux.

Par sa prise de position, la droite semble ne pas assumer la situation économique et sociale française pour laquelle elle porte une lourde part de responsabilité.

A l’échelle de nos départements, comme à celle de l’Ile-de-France, la mise en œuvre du SDRIF constitue une urgence. Les franciliens ne comprendraient pas que l’ensemble des projets, des ambitions contenues dans ce document soient gelés par le gouvernement et ses relais dans l’opposition régionale uniquement pour des raisons politiciennes et électoralistes. Nous refusons donc que nos territoires et nos concitoyens soient pris en otages.

Le précédent schéma directeur date de 1994 et est maintenant dépassé. Nous avons besoin d’un nouveau document pour permettre à l’Île-de-France de bâtir son avenir. Le Conseil régional, démocratiquement élu, a assumé, avec responsabilité, les compétences qui sont désormais les siennes, en engageant la révision du SDRIF, en concertation avec l’Etat, mais aussi avec les autres collectivités territoriales, et notamment les Départements.

Nous appelons le gouvernement, à prendre toutes ses responsabilités pour le développement durable et partagé de notre région et nous réaffirmons pour notre part notre soutien au projet de schéma directeur.

Didier Arnal : Président du Conseil général du Val-d’Oise
Claude Bartolone : Président du Conseil général de Seine-Saint-Denis
Michel Berson : Président du Conseil général de l’Essonne
Vincent Eblé : Président du Conseil général de Seine-et-Marne
Christian Favier : Président du Conseil général du Val-de-Marne


Archives pour la catégorie Vie des quartiers

Projet de rénovation de la cité des Marnaudes la Sablière : encore un dossier en panne complète?

Projet de rénovation de la cité des Marnaudes la Sablière : encore un dossier en panne complète? dans actualité locale construction049Vos élus socialistes ont interrogé le conseil régional d’Ile de France pour savoir où en était le dossier ANRU (agence nationale de rénovation urbaine) de démolition reconstruction de cette cité, faute d’informations fiables de la Municipalité.

Courrier du Conseil Régional adressé aux élus PS de Villemomble

Les socialistes, rappelons le, sont favorables bien sûr à la rénovation urbaine, mais sous les conditions de la loi qui garantissent que ce n’est pas l’occasion d’ « écrémer » socialement les locataires des cités concernées, ce parc locatif devant rester social .

Nos conditions de principe pour l’ approuver sont les suivantes

  1. reconstitution sur la base d’un pour un » dans notre ville du nombre de logements sociaux démolis, à loyers comparables ; ce n’est pas le cas ans le projet présenté !

  2. maintien du nombre de grands logements, sauf à vouloir chasser de notre ville les grandes familles : c’est très loin d’être le cas ! Ce n’est pas la peine de se réclamer à grand bruit après cela d’une politique de la famille..

  3. consultation des habitants, telle que prévue de façon obligatoire par la ville. Le dossier déposé n’a été précédé d’aucune consultation !

Notre présidente de groupe, Elisabeth Pochon, a reçu une réponse de MM Huchon (président de la région) et J Luc Laurent (vice pdt chargé du logement et de la politique de la ville) l’informant qu’avant même le courrier de vos élus PS, la région avait soulevé par courrier au Maire (qui nous l’avait là aussi bien caché, comme à vous) le 1/4/2008 les mêmes interrogations et conditions, et rappelé en outre qu’elle ne pouvait que compléter des crédits d’Etat ANRU, une fois que l’Etat l’avait donc approuvé et acté.

Or précisément, le dossier, déposé en 2006, n’a toujours pas été instruit à ce jour en commission technique ANRU, instance qui valide les dossiers et leur donne le « top départ ». Tout indique que l’ANRU a pratiquement cessé d’instruire de nouveaux dossiers et se centre désormais sur la gestion des dossiers approuvés, ce que (cf ci-dessous) est le cas de la quasi-totalité des dossiers identifiés ..sauf le nôtre !.

Autant dire que notre maire semble bien avoir loupé le train de l’instruction de son dossier ANRU en perdant 2 ans sans explications !!

Pour votre info :

L’ANRU c’est quoi ? où en est elle ?

Au 1er juillet 2008, 334 projets globaux ont été approuvés par l’Agence, 273 conventions ont été signées, ce qui représente déjà :

- 36,5 milliards d’euros de travaux engagés ou programmés sur les 5 prochaines années
- 94 % des 189 quartiers prioritaires validés et des projets engagés dans 258 quartiers supplémentaires
- 122 281 constructions de logements sociaux
- 274 084 réhabilitations de logements sociaux
- 128 558 déconstructions de logements sociaux
- 301 329 résidentialisations.

Sur ces quartiers, l’ANRU participe :
- à la reconstitution des logements sociaux démolis
- à la réhabilitation et à la résidentialisation de logements locatifs sociaux
- à la démolition de logements pour cause de vétusté ou pour une meilleure organisation urbaine
- à l’amélioration des espaces urbains et à la création de voies délimitant des îlots
- au développement des équipements publics incluant la livraison de nombreuses écoles
- à la création ou à la rénovation d’équipements commerciaux, sociaux et culturels
- à l’ingénierie nécessaire à la mise en oeuvre et à la conduite des projets.

« Pour une ville solidaire »…. Nous dit Monsieur le Maire de Villemomble….

En 2001/2002 déja, Villemomble et son Maire avaient été « célèbres » pour le coté « Solidaire » de la gestion municipale.
Pour ceux qui auraient oublié, ci-dessous, deux extraits de l’emission de France 2 : « David contre Goliath » 

 

http://www.dailymotion.com/video/x4mnz1 1er partie
http://www.dailymotion.com/video/x4mnen suite

2007/2008, un bien triste anniversaire
http://www.dailymotion.com/video/x4lwoz

En mars 2008, cela va faire un an que Mme Cavagna, Villemombloise de longue date ,a été expulsée de son logement de l’OPH du centre ville .

Faute de se faire entendre par l’office ou la mairie, elle s ‘était adressée aux élus d’opposition;

Voici la copie d’un courrier que j’avais adressée à toutes personnes susceptibles d’aider cette femme et sa fille en difficultés financières. Sans doute pas un cas unique en France de nos jours .  (télécharger le courrier --> requête madame Cavagna)

Nous étions en plein débat du droit au logement!!!!

Seuls Mr Borloo, le cabinet du préfet et un membre du CCAS ont joint Mme Cavagna ;

L’OPH s’est contenté de lui compliquer l’ouverture de son appartement pour la punir d’avoir chercher de l’aide et puis a finalement emmené à la décharge tout ce qu’elle n’a pas pu prendre dans le mini-laps de temps qu’on lui a donné pour vider 20 ans de sa vie dans les lieux .

Ni le maire sortant de Villemomble, ni le député R.Pandraud n’ont daigné répondre ou recevoir Mme Cavagna…..une dangereuse rebelle sans doute !

Elisabeth POCHON

 

1234

la republique c'est l'arrac... |
UNI ... |
Good Morning Africa ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amours mauvaises
| Gueyo, dynamique de dévelop...
| Camp Laïque